Aller au contenu principal

Matériel portable à faible coût pour les diagnostics décentralisés de la COVID-19

 

L’accès limité aux diagnostics a représenté un défi important pour le maintien de la santé publique pendant la pandémie de COVID-19. Bien que ce soit le résultat de plusieurs facteurs, l’un des principaux facteurs du problème était que les systèmes de santé publique étaient entièrement dépendants d’une seule méthode de diagnostic centralisée connue sous le nom de transcriptase inverse en chaîne par polymérase (RT-PCR) et de l’instrument connexe, qui sont tous deux ont souffert de problèmes de chaîne d’approvisionnement, en particulier au début de la pandémie.

Pour s’attaquer à ce problème, une équipe de chercheuses et de chercheurs du Canada, de la Colombie et de l’Équateur, appuyée par le CRDI, a travaillé au développement de technologies et à la validation de systèmes de diagnostic à faible charge pour la santé publique décentralisée. L’objectif était de développer et de valider des outils moléculaires et matériels afin de fournir des méthodes de rechange et distribuées de diagnostic du virus du SRAS-CoV-2 et de surveillance du développement des anticorps du SRAS-CoV-2.

L’équipe a mis au point des diagnostics sans PCR pour le virus du SRAS-CoV-2 et un test pour suivre l’immunité des patientes et des patients contre le virus, ce qui est important pour suivre la réponse des patientes et des patients à la vaccination et la sensibilité de la population. En parallèle, ils ont mis au point un instrument à faible coût appelé PLUM (2 000 CAD par rapport aux instruments conventionnels de 30 000 CAD), qui a servi de laboratoire dans une boîte pour effectuer ces tests à l’extérieur d’un laboratoire.

Media
Deux femmes scientifiques se tiennent debout dans un laboratoire avec l’équipement de diagnostic qu’elles ont contribué à mettre au point.
CIREV
Stephany Villota (à gauche) et Eliana Veloz (à droite) au Centre de recherche sur les maladies infectieuses et vectorielles (CIREV) de l’INSPI-Équateur à Quito, montrant la plate-forme de diagnostic portable utilisée pour dépister le SRAS-CoV-2.

Principaux livrables de ce projet

  • Développement et optimisation de tests d’amplification isotherme médiée par la boucle de transcription inverse (RT-LAMP) pour le virus du SRAS-CoV-2. Il s’agit d’une méthode de diagnostic isotherme avec une sensibilité comparable à celle de l’étalon-or RT-PCR, mais avec les avantages d’un faible coût et d’une faible charge d’instrumentation.
  • Développement de deux signaux de sortie RT-LAMP (fluorescent, colorimétrique).
  • Transfert de technologie du test RT-LAMP aux membres du projet au Canada, en Équateur et en Colombie.
  • Développement de deux lecteurs PLUM capables d’incuber les réactions pour les tests LAMP (65°C), l’un avec surveillance colorimétrique et l’autre pouvant surveiller les sorties de fluorescence.
  • Essais menés auprès de patientes et de patients au Canada, en Équateur et en Colombie sur les tests RT-LAMP en parallèle avec le test de référence RT-PCR comme comparateur.
  • Transfert de technologie du test sérologique des anticorps anti-SRAS-CoV-2 à des équipes au Canada, en Équateur et en Colombie. Adaptation et optimisation du test sérologique pour une utilisation avec des réactifs disponibles sur les sites internationaux.
  • Validation en laboratoire du test sérologique avec le lecteur PLUM.
  • Essais sur des patientes et des patients au Canada, en Équateur et en Colombie des tests sérologiques parallèlement à l’approche de référence basée sur le lecteur de plaques.