Aller au contenu principal

L’éducation, la technologie et l’innovation numériques au service de l’égalité des genres

 
25 avril 2023

La pandémie de COVID-19 a favorisé l’apprentissage en ligne dans de nombreuses régions du monde. Les technologies éducatives novatrices ont aidé les élèves à accéder à une éducation de qualité dans divers contextes, mais une fracture numérique croissante révèle des inégalités qui restent à corriger. Une recherche de haute qualité est essentielle à la conception d’innovations qui favorisent un accès équitable à une éducation de qualité, renforcent l’égalité des genres et l’inclusion, et améliorent notre compréhension de la façon de mettre à l’échelle des approches efficaces dans les contextes à faible revenu et fragiles.   

Cet article s’appuie sur les enseignements tirés de trois projets financés par le CRDI : Conecta Ideas, qui évalue l’adaptabilité et l’évolutivité d’une innovation numérique en mathématiques au Pérou; Utiliser la technologie pour améliorer l’alphabétisation dans les pays du Sud, qui se concentre sur le Kenya, le Rwanda et le Bangladesh; et Favoriser l’impact au moyen de technologies éducatives novatrices : forger des liens entre les politiques, la recherche et la pratique, qui met à l’échelle une technologie de jeu sur mesure conçue pour s’attaquer aux problèmes de qualité de l’apprentissage, de portée et d’équité ainsi qu’aux défis auxquels sont confrontés les enfants réfugiés et déplacés. Les deux derniers projets font partie du programme Partage de connaissances et d’innovations (KIX) du Partenariat mondial pour l’éducation (PME), une entreprise conjointe du PME et du CRDI.   

Faits saillants

  • Les normes sexospécifiques présentent à la fois un défi et une possibilité pour les technologies éducatives : elles déterminent en partie qui a accès aux outils numériques et à l’éducation, et elles peuvent jouer un rôle dans la remise en question des normes sexospécifiques en menant à la conception de matériel d’apprentissage contenant des représentations qui rejettent les stéréotypes touchant les hommes et les femmes. 
  • La formation du personnel enseignant joue un rôle clé en veillant à ce que les technologies éducatives soient utilisées de manière à renforcer l’égalité des  genres. 
  • La création d’un large éventail de partenariats aide les chercheurs à adapter les technologies éducatives aux contextes locaux, et soutient la mise à l’échelle des innovations qui renforcent l’accès équitable à l’éducation. 

 

Normes sexospécifiques : les défis et les possibilités  

Les normes sexospécifiques qui ont cours nuisent grandement à l’accès équitable aux technologies de l’éducation. Par exemple, les responsabilités familiales sont souvent attribuées en fonction du sexe : on s’attend à ce que les garçons gardent le bétail, tandis que les filles sont chargées des tâches ménagères et des soins. Non seulement ces attentes familiales peuvent-elles nuire à l’apprentissage des enfants, mais une bonne partie du matériel éducatif auquel elles et ils sont exposés à l’école peut renforcer ces stéréotypes sexistes. Par exemple, les manuels scolaires sont souvent remplis d’images de mariages hétérosexuels, de femmes dispensatrices de soins et d’hommes dans des rôles de travailleurs forts. 

Cependant, en élaborant et en mettant en œuvre des technologies éducatives qui accordent une place centrale à l’égalité des genres, à l’équité et à l’inclusion, les projets financés par le CRDI permettent de concevoir des innovations numériques qui reconnaissent et remettent en question les normes sexospécifiques, et ils contribuent à bâtir des sociétés plus égalitaires. Dans le logiciel du projet Utiliser la technologie pour améliorer l’alphabétisation, le personnage principal est une fille qui aime l’aventure. Le projet Conecta Ideas conçoit des activités mathématiques qui placent les femmes dans des rôles de leadership et d’affaires et mettent en scène des hommes effectuant des tâches ménagères. Et dans le cadre du projet Favoriser l’impact au moyen de technologies éducatives novatrices, les élèves ont co-créé des personnages qui montrent les capacités athlétiques des femmes dans un outil d’apprentissage sur mesure basé sur le jeu conçu pour les enfants réfugiés et déplacés. « Les filles ont dit qu’elles voulaient qu’un personnage féminin soit une joueuse de football », a déclaré Jasmine Turner, qui dirige le projet chez War Child Holland. « Les garçons ont ri et déclaré que c'était impossible, alors bien sûr, le jeu compte maintenant une joueuse de football. » 

Le personnel enseignant en tant que moteur des technologies éducatives inclusives 

Les enseignantes et enseignants sont les principaux moteurs des résultats d’apprentissage des élèves, et les technologies éducatives sont des outils utiles qui peuvent les aider dans cette tâche. Il est important de noter que dans les contextes où il n’y a pas de personnel enseignant – comme dans les situations de conflit ou lorsque des populations sont en mouvement –, les technologies de l’éducation peuvent combler les lacunes dans l’apprentissage jusqu’à ce que des enseignantes et enseignants soient disponibles. Une fois que ces personnes sont présentes, les technologies peuvent les aider à obtenir de meilleurs résultats d’apprentissage. Cependant, pour soutenir les objectifs en matière d’apprentissage et d’égalité des genres, le personnel enseignant doit avoir accès aux technologies éducatives et être en mesure de les utiliser. 

Le développement et l’utilisation d’outils sexospécifiques pour mesurer et analyser la façon dont les élèves réagissent au matériel peuvent également aider les enseignantes et enseignants à s’assurer que les enfants bénéficient de l’innovation. « La production de rapports d’évaluation à partir de données individuelles sur les élèves permet aux enseignantes et enseignants d’adapter leur enseignement aux besoins des élèves », a déclaré Larysa Lysenko, de l’Université Concordia, qui dirige le projet Utiliser la technologie pour améliorer l’alphabétisation. « Le perfectionnement professionnel des enseignantes et enseignants renforce leur capacité à enseigner dans une perspective qui tient compte de la différence entre les genres. » 

Certains projets offrent un soutien particulier aux enseignantes. Par exemple, lorsque la recherche Utiliser la technologie pour améliorer l’alphabétisation a révélé que de nombreuses enseignantes avaient du mal à se payer des forfaits de données adéquats pour accéder aux ressources en ligne, à la fois à l’école et à la maison, l’équipe du projet a établi un partenariat avec une entreprise de télécommunications privée de premier plan au Kenya qui offrait des tarifs réduits au personnel enseignant. 

Des formations professionnelles montrent aux enseignantes et enseignants à cerner et à corriger les inégalités entre les sexes en classe, par exemple en veillant à ce que les rôles de leadership soient attribués à des élèves des deux sexes. 

Le contexte importe : mise à l’échelle des technologies éducatives novatrices 

Bien qu’il soit utile de concevoir des innovations numériques sexospécifiques pour fournir un contenu d’apprentissage valable au personnel enseignant et aux enfants, cela ne suffit pas. Il est essentiel de veiller à ce que ces innovations soient mises à l’échelle et intégrées dans les programmes d’études nationaux, tant pour la formation du personnel enseignant que pour l’apprentissage des élèves. À cette fin, les recherches financées par le CRDI et le KIX ont permis de tirer d’importantes leçons sur la façon de mettre à l’échelle des approches efficaces dans les contextes à faible revenu et fragiles. 

Les trois projets ont montré qu’un large éventail de partenariats est au cœur des efforts de mise à l’échelle réussis. En créant des recherches et des solutions en collaboration avec le personnel enseignant et les élèves, ces projets garantissent que les innovations numériques relèvent les bons défis, de la bonne manière. La participation des ministères de l’Éducation au processus de cocréation peut aider à renforcer la capacité à utiliser ces innovations, et augmente considérablement la probabilité de leur adoption au niveau national. Cependant, ces projets ont aussi montré que des communications significatives avec les autorités locales peuvent également favoriser le changement au niveau national. « Il est important de connaître le contexte local. Les innovations ne peuvent pas être mises à l’échelle en vase clos », a déclaré Claudia Sugimaru du Groupe pour l’analyse du développement (GRADE), qui dirige le projet Conecta Ideas. 

Les partenariats sont essentiels pour adapter la technologie au contexte et aux utilisatrices et utilisateurs locaux, ce qui est un autre élément essentiel à la mise à l’échelle efficace des innovations en matière d’éducation numérique. En s’alignant sur les systèmes, l’infrastructure et les priorités stratégiques existants, ces projets garantissent que leurs interventions sont pertinentes, adaptées au contexte et réalistes. Lorsqu’il s’agit de concevoir et de mettre en œuvre une technologie éducative sexospécifique, les projets doivent être élaborés à partir d’une compréhension approfondie des normes et des attentes culturelles. 

Ces idées ont été communiquées lors d’un événement parallèle organisé par le CRDI à l’occasion de la session 2023 de la Commission de la condition de la femme des Nations Unies. La discussion sur l’utilisation de la technologie numérique, de l’éducation et de l’innovation pour favoriser l’égalité des genres dans les pays du Sud a été animée par Naser Faruqui, directeur de l’éducation et des sciences au CRDI. L’honorable Marci Ien, ministre des Femmes et de l’Égalité des genres et de la Jeunesse du Canada, a participé au panel et a prononcé le discours de clôture. « Comprendre l’éducation à l’ère numérique – y compris ses défis et ses possibilités – est une étape nécessaire pour assurer l’égalité des  genres et l’autonomisation des femmes et des filles, dans toute leur diversité », a déclaré Mme Ien. 

La Commission de la condition de la femme des Nations Unies (CSW) joue un rôle déterminant dans la promotion de l’égalité des  genres et de l’autonomisation des femmes dans le monde. Le thème prioritaire de la CSW 2023 était le changement technologique et l’éducation à l’ère numérique pour atteindre l’égalité des  genres et l’autonomisation de toutes les femmes et les filles. Le thème prioritaire retenu chaque année représente un domaine d’action essentiel pour accélérer l’égalité. 

La CSW de cette année a reconnu que l’éducation à l’ère numérique est un moteur de la réalisation de l’égalité des  genres. « Les technologies numériques permettent des avancées uniques pour l’autonomisation des femmes et des filles, mais elles créent également de nouveaux défis importants pour les droits des femmes et des filles », a déclaré l’ambassadrice Mathu Joyini, représentante permanente de l'Afrique du Sud auprès des Nations Unies à New York et présidente de la 67e CSW. « La technologie et l’innovation évoluent rapidement, et une grande partie du cadre normatif mondial reste à façonner », a-t-elle ajouté. 

Contributrice : Erin Gilchrist, administratrice du programme d’application des connaissances du KIX, CRDI