Aller au contenu principal
 

Avec ses partenaires, le CRDI poursuit un plan ambitieux en vue de rendre le monde plus durable et inclusif.

Investissements du CRDI dans les pays du Sud en 2022-2023

‎ ‎‎ ‎‎ ‎‎ ‎‎ ‎‎ ‎‎ ‎‎ ‎‎ ‎

 

Le rapport annuel de cette année met en évidence le pouvoir des partenariats afin de bâtir un monde plus durable et inclusif. Les partenariats jouent un rôle essentiel dans l’optimisation des investissements du CRDI dans la recherche pour le développement. Ils constituent l’un des piliers de la Stratégie 2030 du CRDI, qui met l’accent sur la mobilisation d’alliances porteuses d’impact. Face à l’intensification des incertitudes résultant d’une multitude de crises mondiales qui surviennent simultanément et qui sont caractérisées par des conflits, des populations déplacées, de l’insécurité alimentaire, de l’instabilité au niveau de la gouvernance, des catastrophes climatiques et bien d’autres défis, l’importance de la collaboration dans la détermination de solutions durables et inclusives n’a jamais été aussi importante.

Le rapport met l’accent sur la manière dont le CRDI et ses partenaires répondent à l’urgence croissante en matière de changements climatiques. Les effets des changements climatiques sont vastes, complexes et de plus en plus marqués. Ils recoupent et touchent de nombreux domaines du développement international. Il est essentiel que les parties prenantes mondiales s’unissent en vue de relever ce défi mondial, de s’y adapter et d’y répondre. Le CRDI travaille en collaboration avec d’autres secteurs, d’autres pays et d’autres communautés en vue de trouver des solutions innovantes, inclusives et durables à la crise climatique qui déplace des millions de personnes, exacerbe les inégalités et limite le développement économique. Alors que le monde s’adapte à l’évolution des changements climatiques et passe à des économies à faible émission de carbone, la recherche axée sur l’égalité entre les genres et l’inclusion contribue à garantir que tout le monde aura accès aux outils et aux stratégies permettant de rendre leurs communautés davantage résilientes.

Comme le montrent les exemples ci-dessous, des éléments relatifs à la durabilité ont été intégrés dans les cinq domaines de programmation du CRDI, reflétant le besoin crucial de recherches qui répondent à la crise climatique croissante. Les investissements dans la programmation du CRDI font progresser non seulement la Stratégie 2030, mais aussi les Objectifs de développement durable des Nations Unies.

L’intégration des questions de durabilité dans le vaste programme de recherche du Centre reflète la conviction du CRDI que la lutte contre la crise climatique est essentielle afin de bâtir un monde plus durable et inclusif.

L’inclusion est au coeur du travail qu’effectue le Centre au chapitre de l’action climatique et de l’ensemble de la programmation. Pour être de qualité, la recherche pour le développement doit être inclusive et tenir compte des inégalités relatives au genre, ainsi que d’autres formes d’inégalités. Le travail de collaboration avec des partenaires des pays du Sud aborde l’intersectionnalité de l’inégalité entre les genres avec d’autres types d’inégalités, notamment celles liées à la classe sociale, à l’identité sexuelle et à la religion.

L’adoption et l’utilisation de la recherche sur l’adaptation aux changements climatiques représentent un principe important du travail du CRDI. En collaboration avec des partenaires de recherche et des bailleurs de fonds, le Centre présente sur la scène mondiale des données sur le climat produites par des chercheures et chercheurs issus des pays du Sud. Avec ses partenaires, le CRDI établit et renforce les liens, à la fois entre les chercheures et chercheurs, mais aussi entre les scientifiques et les personnes qui utilisent les connaissances, afin que les résultats de la recherche soient accessibles et puissent être mis en pratique et communiqués à grande échelle.

L’importance des partenariats est au coeur des ambitions du CRDI en matière d’investissement dans la recherche et de partage des connaissances. En effet, le CRDI multiplie les partenariats de financement afin d’accroître les occasions de recherche, renforce ses relations avec le secteur privé afin que la portée des recherches soit plus vaste, et intensifie les liens à travers les réseaux mondiaux.

À ce titre, le CRDI mobilise des ressources financières et de l’expertise au moyen d’accords de cofinancement et de financement parallèle avec un éventail de parties prenantes ayant des idées en commun, notamment des bailleurs de fonds de l’aide bilatérale, des fondations philanthropiques, des organismes subventionnaires de la recherche pour le développement émergents dans les pays du Sud et des parties prenantes issues du secteur privé. Ces partenariats cherchent à maximiser l’impact de la recherche pour le développement, prennent de nombreuses formes et possèdent une vision et un engagement communs en faveur du changement systémique, de l’innovation et du partage des connaissances. Les investissements collaboratifs – nouveaux et anciens – font progresser la recherche dans les domaines de l’adaptation aux changements climatiques, de la résilience, de l’égalité et de la justice, et de la transition vers un avenir à faible émission de carbone. Ces investissements mettent l’accent sur l’équité entre les genres et l’inclusion sociale.

Avec ses partenaires, le Centre soutient la recherche et renforce les capacités afin d’élaborer des politiques publiques plus solides, de donner aux populations vulnérables les moyens de s’adapter aux effets des changements climatiques, d’accroître les possibilités d’apprentissage et d’améliorer la santé et les moyens de subsistance. Les partenariats de recherche mondiaux du CRDI offrent également des avantages importants à la population canadienne. Les relations étroites qu’entretient le CRDI avec ses partenaires stratégiques et les données probantes issues des initiatives de recherche élaborées conjointement aident le Canada à faire preuve d’une plus grande souplesse pour relever les défis mondiaux.

L’accent mis sur les partenariats dans le rapport annuel de cette année reflète l’engagement du Centre à mobiliser des alliances qui placent la recherche et les solutions fondées sur des données probantes au coeur du développement mondial.

La recherche orientée vers l’action est essentielle pour une adaptation climatique efficace, inclusive et durable, en particulier pour protéger les communautés les plus vulnérables contre les effets des changements climatiques. Le programme de recherche sur l’adaptation aux changements climatiques et résilience (CLARE) améliorera l’efficacité de l’adaptation, en plaçant les personnes au coeur de la recherche portant sur les changements climatiques afin de renforcer la résilience des personnes qui vivent en première ligne de la crise climatique.
Anne-Marie Trevelyan, ministre d’État au Foreign, Commonwealth & Development Office (FCDO) du Royaume-Uni

En vedette
Media
Une initiative permet aux communautés de Madagascar d’être au cœur des efforts de conservation de leurs forêts.
Pascal Maitre/ PANOS

Mobiliser les alliances porteuses
de solutions climatiques

Les partenariats novateurs du CRDI rassemblent des parties prenantes mondiales qui mettent en commun leurs ressources et leurs capacités afin de répondre au besoin urgent d’agir face aux changements climatiques dans un large éventail de domaines de programmation. Ces exemples montrent comment la recherche aide les communautés à faire face aux effets des changements climatiques et à les atténuer, tout en renforçant leur résilience. Grâce à une combinaison de collaborations établies et nouvelles, le CRDI et ses partenaires réalisent, ensemble, un impact bien plus important que s’ils agissaient de manière indépendante, et ce, afin de relever les défis vastes et complexes inhérents aux changements climatiques.

Établir des partenariats pour une action climatique durable et socialement inclusive

Le CRDI collabore depuis longtemps avec le Foreign, Commonwealth & Development Office (FCDO) du Royaume- Uni dans le domaine de la recherche portant sur les changements climatiques. S’appuyant sur plus de 27 ans de collaboration dans le domaine de la recherche sur l’adaptation aux changements climatiques, le CRDI et le FCDO ont lancé l’initiative Adaptation aux changements climatiques et résilience (CLARE) afin de favoriser un avenir plus résilient face aux changements climatiques. L’initiative CLARE, l’un des plus grands programmes de recherche sur l’action climatique au monde, a été délibérément conçue pour permettre à d’autres organismes subventionnaires de la recherche de s’y associer, compte tenu de la complexité des défis qu’elle aborde.

Alors que les changements climatiques touchent de manière croissante et disproportionnée les personnes les plus vulnérables au monde, en particulier les femmes, les filles et les communautés marginalisées, il existe un besoin crucial de recherche visant à soutenir un avenir plus résilient aux changements climatiques pour toutes et tous. Il s’agit notamment de mettre à l’échelle les efforts de recherche et d’innovation afin de fournir de meilleures informations sur les risques, de meilleurs outils de prise de décision et de meilleures solutions d’adaptation permettant un changement transformationnel.

Fruit d’un partenariat entre le FCDO et le CRDI, l’initiative CLARE soutient des actions durables et socialement inclusives visant à renforcer la résilience et à réduire la vulnérabilité face aux risques découlant des changements climatiques et des risques naturels pour les personnes les plus vulnérables. Le FCDO s’est engagé à réduire la pauvreté et à relever les défis mondiaux avec des partenaires internationaux comme le CRDI. 

La conception transdisciplinaire de l’initiative CLARE se concentre sur trois domaines de recherche :

  • améliorer la compréhension des risques liés aux changements climatiques et aux risques naturels en comblant les lacunes dans les connaissances;
  • informer les actions visant à réduire les conséquences humanitaires des conditions météorologiques, de la variabilité du climat et des risques naturels connexes;
  • éclairer l’action pour les défis climatiques à venir.
Media
Des femmes plantent de jeunes mangroves le long d'un cours d'eau dans la région côtière occidentale d'Ambakivao, à Madagascar.
Justin Jin/PANOS

Unir les forces pour des systèmes alimentaires sains en Afrique

Partenariat cofinancé par le CRDI et la Fondation Rockefeller, l’initiative Catalyser le changement pour des systèmes alimentaires sains et durables (CCheFS) s’appuie sur plus d’une décennie d’expérience des deux organisations dans l’amélioration des systèmes alimentaires. L’union des forces et des capacités uniques de chaque partenaire accélère les progrès vers les objectifs communs en matière de sécurité alimentaire et de prise en compte des problèmes de nutrition. 

Nos systèmes alimentaires ne parviennent pas à protéger et à promouvoir la santé humaine et la santé de notre planète, et les communautés les plus vulnérables sont touchées de manière disproportionnée. Par l’intermédiaire de ce partenariat avec le CRDI, nous visons à renforcer la recherche et à tirer parti de celle-ci pour créer des systèmes alimentaires sains, équitables et durables, et accroître la demande et la consommation d’aliments de qualité en Afrique […]
William Asiko, directeur général du bureau régional pour l’Afrique de la Fondation Rockefeller

L’Afrique est en pleine transition nutritionnelle. Les régimes alimentaires traditionnels composés d’aliments peu transformés évoluent vers des régimes de faible qualité, chargés d’aliments sucrés et hautement transformés. La production d’aliments malsains et transformés exerce une pression considérable sur les écosystèmes naturels, car elle fait généralement appel à des pratiques d’exploitation et d’utilisation des sols non durables. Il en résulte un cercle vicieux entre les changements climatiques et les aliments malsains, qui exacerbe les inégalités sociales et économiques. Les populations déjà vulnérables, notamment les femmes et les enfants, sont touchées de manière disproportionnée par les charges sanitaires et environnementales résultant de systèmes alimentaires mondiaux inadéquats et inéquitables. 

La recherche issue de l’initiative CCHeFS vise à renforcer la compréhension et la mise en oeuvre de politiques et d’interventions susceptibles d’accroître la concurrence sur le marché d’aliments nutritifs et durables, améliorant ainsi la santé et la qualité de vie des populations à faibles revenus et vulnérables. En encourageant la recherche interdisciplinaire et intersectionnelle et en tirant parti de l’expertise nationale dans toute l’Afrique, l’initiative CCHeFS aide les équipes de recherche à générer les données probantes nécessaires pour que les populations de leurs pays passent à des régimes alimentaires plus sains et durables. L’initiative CCHeFS crée des coalitions favorisant le changement parmi un éventail de parties prenantes, notamment les chercheures et chercheurs, les décisionnaires politiques, les praticiennes et praticiens, le secteur privé et la société civile.

Recherche dans les pays du Sud : des bénéfices globaux

Le Centre international pour le changement climatique et le développement (ICCCAD) au Bangladesh est un organisme qui s’engage à mobiliser les connaissances des pays du Sud pour en faire profiter le monde entier. Situé en première ligne des changements climatiques, l’ICCCAD est un partenaire précieux qui aide le Centre à faire avancer son travail de soutien et de mutualisation de la recherche dans les pays du Sud. 

La décision prise lors de la COP27, en Égypte en
novembre 2022, qui consiste à établir un mécanisme
de financement pour faire face aux pertes et
dommages causés par les changements climatiques
d’origine humaine signifie que tous les pays, en
particulier les pays en développement les plus
vulnérables, doivent renforcer leurs capacités à faire
face à ces répercussions causées par les changements
climatiques. L’initiative Renforcer la capacité de
réponse aux questions de pertes et dommages dans
les pays du Sud […] permettra de travailler avec des
partenaires au Bangladesh, au Népal, au Vanuatu et
au Sénégal pour aider ces pays à mieux se préparer à
faire face aux effets des changements climatiques
d’origine humaine.
Saleemul Huq, ICCCAD director

Les pertes et dommages deviennent un sujet de préoccupation urgent, car de nombreux pays dans le monde sont confrontés à de nouvelles répercussions climatiques qui s’intensifient, et beaucoup d’entre eux sont mal équipés pour y faire face. Le Bangladesh souffre déjà de graves inondations fluviales, de cyclones tropicaux, de crues soudaines et de pénuries d’eau. L’initiative Renforcer la capacité de réponse aux questions de pertes et dommages dans les pays du Sud, financée par le CRDI et mise en oeuvre par l’ICCCAD, augmentera la capacité des chercheures et chercheurs et des décisionnaires politiques à répondre aux catastrophes associées aux événements météorologiques extrêmes et aux phénomènes climatiques progressifs, tous deux causés par les changements climatiques. L’initiative triennale a été lancée en 2022 lors de la COP27, tenue en Égypte. Elle soutient l’élaboration de politiques et de mécanismes nationaux dans les pays du Sud afin de remédier aux pertes irréparables (comme les terres submergées par la montée des eaux) et aux dommages récupérables (comme les bâtiments ou les routes endommagés). Il existe un risque que de nombreuses facettes importantes des pertes et des dommages ne soient pas prises en compte, comme la façon dont les événements à déclenchement lent causent des pertes culturelles et de santé humaine, ou la manière dont la perte d’espèces de plantes et d’animaux mettra en péril les moyens de subsistance des femmes vivant en milieu rural. Ce projet apportera une contribution opportune au domaine des pertes et dommages et positionnera le CRDI comme un partenaire essentiel en matière de connaissances pour les pays du Sud vulnérables face aux changements climatiques.

Media
Sur la photo, Doreen Mbaya Ariwi, cofondatrice de Bug's Life, se tient près des cages à grillons destinés à l'alimentation animale à Machakos, au Kenya.
Georgina Smith

Tirer parti des ressources pour améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle 

L’Australian Centre for International Agricultural Research (ACIAR) s’inspire du CRDI. Il n’est donc pas surprenant que les deux organisations soient étroitement liées dans leur soutien à la recherche pour le développement. Le CRDI a servi de modèle à l’organisation lorsque Sir John Crawford, l’un des architectes de l’ACIAR, a recommandé au premier ministre australien, Malcolm Fraser, en 1981, la création d’un centre pour le développement agricole international. Depuis 2013, cette harmonisation est synonyme de succès pour les projets de partenariat entre le CRDI et l’ACIAR, notamment le fonds Cultiver l’avenir de l’afrique (CultivAF)

Le fonds CultivAF, qui achève bientôt sa deuxième phase après 10 ans d’activités, tire parti des forces et des ressources respectives du CRDI et de l’ACIAR et souligne l’engagement des deux organisations à financer des recherches visant à améliorer l’égalité entre les genres et l’inclusion sociale. Cette alliance stratégique se concentre sur l’amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle en finançant la recherche appliquée visant à développer et à mettre à l’échelle des innovations durables, résilientes face aux changements climatiques et sensibles au genre pour les petites exploitations agricoles. 

Outre les ressources financières, l’initiative s’appuie sur les réseaux respectifs du CRDI et de l’ACIAR dans la région afin de renforcer la pertinence, la visibilité et l’adoption de la recherche. 

La collaboration entre le CRDI et l’ACIAR soutient également un nouveau programme de recherche « One Health » (Une seule santé), qui fait la promotion d’une approche intégrée pour garantir la santé des personnes, des animaux et de l’environnement dans six pays d’Asie de l’Est et du Sud-Est.

Media
Une entreprise sociale développe des solutions dans les domaines de l’énergie, de l’eau et de l’assainissement pour les communautés rurales en Colombie, qui manquent de services de base adéquats.
PANOS/Catalina Martin-Chico

Déployer des capitaux privés pour susciter des changements systémiques dans l’économie des soins 

Le Fonds de développement économique Soros – l’organisme responsable des investissements d’impact de la Open Society Foundations – exploite le pouvoir du capital privé afin d’obtenir des changements systémiques respectueux des droits et favorisant la justice. Le Fonds investit des capitaux d’emprunt et des capitaux propres pour catalyser le changement. Il donne la priorité à une série de thèmes, dont l’accès aux médicaments, la justice climatique, l’économie des soins, les médias indépendants et la justice raciale. 

Le CRDI s’associe au Fonds de développement économique Soros dans le cadre d’une initiative de financement parallèle visant à générer des connaissances et des données probantes afin d’accroître les investissements dans les entreprises qui proposent des solutions en matière de soins et de travail domestique. Lancée en novembre 2021, l’initiative Transformer l’économie des soins grâce à l’investissement d’impact génère des connaissances et des données probantes pour orienter les investissements vers ces entreprises sociales et à but lucratif. 

L’économie des soins – y compris les soins aux enfants, aux personnes âgées et les soins à domicile – est vitale pour la société, mais elle reste invisible, sous-évaluée et inégalement répartie. La part disproportionnée des soins et du travail domestique qui incombe aux femmes et aux filles, en particulier lorsque ces activités ne sont pas rémunérées, constitue un obstacle majeur à leur autonomisation. Cette initiative soutient la recherche-action visant à tirer parti de l’entrepreneuriat afin de créer des occasions économiques durables et inclusives dans l’économie des soins sur les marchés émergents. La recherche est menée au moyen d’analyses du marché local et d’études de cas, d’évaluations des répercussions, d’incubation et d’accélération d’entreprises de l’économie des soins, de recherches sur les cadres réglementaires et les politiques, et de dialogues entre l’industrie et les politiques. 

Certaines entreprises soutenues par l’initiative Transformer l’économie des soins grâce à l’investissement d’impact opèrent à l’intersection des domaines des soins et des changements climatiques, comme Tierra Grata, une entreprise sociale à but lucratif qui élabore et met en oeuvre des solutions en matière d’énergie, d’eau et d’assainissement pour les villages ruraux de la Colombie. En plus de fournir des produits comme des panneaux solaires, des lampes solaires portables, des filtres à eau goutte à goutte et des toilettes sèches écologiques qui sont rapides et faciles à installer, Tierra Grata aide également la clientèle à apprendre à réparer et à entretenir les produits installés. Tierra Grata a desservi 12 500 personnes dans 48 villages ruraux de Colombie, en se concentrant principalement sur les populations afrocolombiennes et autochtones vulnérables.

Un partenariat entre le Canada et les Pays-Bas soutient l’adaptation à l’échelle locale 

Un nouveau partenariat innovant entre le Canada et les Pays- Bas, un pays qui est un leader mondial en matière d’énergie verte, a été annoncé en novembre 2022 lors de la COP27. 

L’initiative Activer le changement accélèrera l’adaptation équitable et inclusive face aux changements climatiques menée localement dans les pays du Sud. Cette nouvelle initiative renforce l’impact d’un précédent partenariat entre le Canada et les Pays-Bas en augmentant le soutien à l’organisme Climate and Development Knowledge Network (CDKN). 

Cofinancée par le CRDI et le ministère des Affaires étrangères des Pays-Bas, l’initiative Activer le changement répond à l’appel mondial en faveur d’une réponse de l’ensemble de la société à l’adaptation qui catalyse l’action locale, exploite le pouvoir de la nature et assure un financement adéquat et équitable de l’adaptation. 

En tant que réseau dirigé par les pays du Sud, le
CDKN est particulièrement bien placé pour apporter
une valeur ajoutée dans l’espace de courtage des
connaissances à la jonction de la science, de la
politique, de la pratique et de l’innovation afin
d’accélérer l’adaptation équitable et inclusive menée
localement. Notre partenariat renouvelé avec le CRDI
s’appuie sur les succès des années précédentes et leur
donne de l’ampleur; il vise également à renforcer la
résilience des personnes les plus touchées par les
changements climatiques.
René van Hell, director of Inclusive Green Growth and Ambassador for Sustainable Development at the Ministry of Foreign Affairs of the Netherlands

Face à l’urgence croissante de l’adaptation aux changements climatiques, ce partenariat contribue à répondre au besoin de produire une masse critique d’organismes des pays du Sud capables de mobiliser des solutions d’adaptation locales et de mieux relier les personnes qui produisent des données probantes à celles qui peuvent les mettre en oeuvre.  

Dotée d’un financement quinquennal (2022-2027), l’initiative Activer le changement soutiendra l’intégration du genre et de l’inclusion sociale dans les politiques et pratiques climatiques, renforcera la mise en oeuvre de l’adaptation basée sur les écosystèmes, fera progresser l’accès à un financement équitable de l’adaptation et renforcera la capacité d’adaptation menée à l’échelle locale. 

Grâce au soutien de l’initiative Activer le changement, le CDKN s’appuiera sur quelque 12 années de travail afin de faire progresser un développement inclusif et résilient face aux changements climatiques, en intensifiant son travail en Afrique et en poursuivant ses investissements en Amérique latine et en Asie du Sud.

Media
Femmes récoltant du riz à Birban, en Guinée-Bissau. La culture du riz, très importante pour l'économie locale, a été affectée par la salinisation du sol et des eaux souterraines due à la sécheresse et à l'élévation du niveau de la mer.
JB Russell / PANOS

Partenaires dans la promotion de la durabilité et de l’inclusivité 

Au-delà de ces quelques exemples de partenariats axés sur les changements climatiques, le CRDI poursuit des partenariats porteurs d’impact qui s’attaquent à l’ensemble des défis en matière de développement essentiels à l’avènement d’un monde plus durable et inclusif. Le Centre travaille avec divers partenaires – comme Affaires mondiales Canada (AMC), le Partenariat mondial pour l’éducation (GPE), la Fondation William et Flora Hewlett, les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC), le Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH), l’Agence suédoise de coopération internationale au développement (Asdi), le Foreign, Commonwealth & Development Office (FCDO) du Royaume-Uni, la National Research Foundation d’Afrique du Sud, la Fondation allemande pour la recherche (DFG) et l’Agence norvégienne de coopération au développement (Norad) – pour établir des partenariats innovants qui renforcent la gouvernance inclusive, comblent les lacunes en matière d’éducation, soutiennent la reprise après la pandémie de COVID-19, améliorent l’égalité entre les genres et participent à bâtir une prospérité qui ne laisse personne pour compte, à l’appui de la Stratégie 2030 et des Objectifs de développement durable des Nations Unies. Pour de plus amples informations concernant ces initiatives et bien d’autres, veuillez consulter notre page de partenariats.

Favoriser les partenariats pour accroître l’impact des programmes 

Pour relever le défi des changements climatiques, il faut une intervention internationale mobilisant les partenaires de la recherche du monde entier. La mise en commun des efforts pour faire face à la crise climatique croissante et à d’autres défis en matière de développement implique de multiplier les ressources, d’accroître l’impact et de renforcer les capacités locales.

Depuis plus de 50 ans, le CRDI développe et entretient activement des partenariats et des alliances qui contribuent à l’innovation et au développement des connaissances dans les pays du Sud. Les partenariats sont un pilier de la Stratégie 2030. Ils aident le Centre à produire et à mettre en commun des données probantes afin de bâtir un monde plus durable et inclusif.  

L’expérience considérable du Centre garantit une base solide aux partenariats avec les bailleurs de fonds de l’aide bilatérale, les fondations philanthropiques, les organismes subventionnaires de la recherche émergents pour le développement dans les pays du Sud et les entreprises du secteur privé. Ces partenariats s’articulent autour d’objectifs communs qui s’harmonisent avec notre Stratégie 2030 et les Objectifs de développement durable des Nations Unies. 

Le CRDI peut en faire plus et le fera. Le Centre élargit sa base de partenariat croissante et établit de nouvelles relations. L’objectif est d’être un partenaire de choix, travaillant avec des organismes issus de divers secteurs afin d’améliorer les conditions de vie et les moyens de subsistance.  

Le renforcement de la collaboration avec le secteur privé restera une priorité. Le CRDI engagera de plus en plus avec des partenaires du secteur privé afin de mobiliser la recherche et l’innovation en vue de relever les défis mondiaux urgents, y compris la transition vers une économie à faibles émissions de carbone. Le CRDI constituera un ensemble de données probantes à l’appui d’un programme du secteur privé comportant trois grands avantages, soit la réduction des émissions de gaz à effet de serre, la croissance économique et l’égalité entre les genres et l’inclusion.  

À l’avenir, la vision de la Stratégie 2030 pour un monde plus durable et inclusif continuera à guider l’approche de la programmation innovante et des partenariats de collaboration du CRDI. La programmation et les partenariats du Centre répondront au besoin urgent de mesures afin de lutter contre les changements climatiques et de favoriser l’égalité entre les genres – des éléments fondamentaux pour les Objectifs de développement durable – et oeuvreront à un développement résilient face aux changements climatiques, qui est à la fois juste et inclusif.  

À l’issue des trois années de la Stratégie 2030, le Centre approfondit son travail afin de lutter contre les effets désastreux des changements climatiques et des inégalités persistantes. L’amélioration du programme de partenariat est fondamentale au succès du CRDI. La création d’alliances permettra de tirer parti des travaux antérieurs et d’étendre la portée et l’impact des recherches soutenues par le CRDI. 

Si nombre de ces partenariats se concentrent sur l’atténuation des effets des changements climatiques et le renforcement de la prévention, le Centre étudie activement la manière dont d’autres domaines de programmation peuvent contribuer à trouver des solutions. Cela comprend de s’appuyer sur les travaux portant sur les économies durables et inclusives, reconnaissant qu’il n’y a actuellement pas suffisamment de données probantes afin d’informer sur la manière dont les économies devraient évoluer pour faire face à la crise climatique au moyen d’une croissance plus durable.  

Dans les années à venir, le CRDI continuera à rechercher des partenariats davantage porteurs d’impact et avec une plus importante mise à l’échelle, ainsi que des alliances qui facilitent la diffusion de nouvelles connaissances et augmentent la visibilité et la crédibilité des approches collaboratives de la recherche pour le développement. Le Centre tirera parti de ses ressources et de son expérience, ainsi que de celles de ses nombreux partenaires, en vue de répondre aux défis pressants d’aujourd’hui et de contribuer à bâtir un monde plus durable et inclusif.

Gouvernance organisationnelle

Gouvernance organisationnelle

Le Conseil des gouverneurs est responsable de la gérance du Centre : il en détermine l’orientation stratégique et supervise ses activités. Le Conseil agit conformément à la Loi sur le CRDI, au Règlement général du CRDI et aux pratiques exemplaires en matière de gouvernance.

Gouvernance

Transparence

Le CRDI doit rendre compte au Parlement et à tous les Canadiens de son utilisation des ressources publiques. Voici quelques-unes des mesures qui nous aident à respecter, voire à surpasser les normes établies par le gouvernement du Canada en matière de reddition de comptes et de transparence.

Transparence

 

Analyse de la direction

Analyse de la direction

L’analyse de la direction est un compte rendu des résultats financiers et des changements opérationnels au cours de l’exercice qui a pris fin le 31 mars 2023. Elle devrait être lue en parallèle avec les états financiers, qui ont été préparés conformément aux Normes internationales d’information financière.

Lisez le Rapport annuel complet de 2022–2023

Téléchargez

Lisez les Rapports annuels des années précédents