Aller au contenu principal
Projet

Surveillance sélective en temps réel de différents types neuronaux dans le cerveau
 

Numéro de projet
108877
Financement total
669,900.00 $ CA
Administrateur·trice du CRDI
Fabiano Santos
État du projet
Terminé
Date de fin
Durée
36 mois

Programmes et partenariats

Organisation(s) principale(s)

Chargé·e de projet:
Adrien Peyrache
Canada

Sommaire

Le processus cognitif se définit par l’action collective de milliards de neurones dans le cerveau. Le cerveau est composé de différents types de neurones, en fonction de la morphologie, de la connectivité et de l’expression génétique.En savoir plus

Le processus cognitif se définit par l’action collective de milliards de neurones dans le cerveau. Le cerveau est composé de différents types de neurones, en fonction de la morphologie, de la connectivité et de l’expression génétique. En particulier, les neurones du cortex des mammifères peuvent être divisés en deux grandes catégories : les neurones excitateurs et les neurones inhibiteurs. Un dysfonctionnement des réseaux de cellules inhibitrices peut provoquer des troubles neurologiques débilitants observés, par exemple, dans l’épilepsie. Ainsi, une surveillance des potentiels électriques (« pointes ») émis par des neurones précis, peut-être en temps réel, permettra d’ouvrir de nouvelles pistes pour mieux comprendre les réseaux neuronaux in vivo et d’élaborer de nouvelles approches thérapeutiques.

Ce projet vise à détecter, à trier et à classer en temps réel l’activité de pointes des différents types de neurones dans le cerveau. Les résultats de ce projet donneront les bases nécessaires à la compréhension de la dynamique des neurones in vivo et au développement de stratégies thérapeutiques et scientifiques en circuit fermé. En outre, le projet permettra d’offrir un solide environnement de recherche, ainsi que des occasions d’échange et de renforcement des capacités aux étudiants diplômés et aux chercheurs basés en Argentine et au Mexique.

Il est dirigé au Canada par l’Université McGill, en collaboration avec l’Université de Tel-Aviv en Israël, l’Universidad Nacional Autónoma de México et l’Universidad de Buenos Aires en Argentine.

Ce projet a été retenu aux fins de financement au cours du quatrième concours de recherche du Programme conjoint canado-israélien de recherche en santé. Il s’agit d’un partenariat entre le CRDI, les Instituts de recherche en santé du Canada, l’Azrieli Foundation et l’Israel Science Foundation.

Résultats de recherche

Voir tous les résultats de recherche Opens in new tab
Article
Langue:

Anglais

Sommaire

During sleep, the hippocampus recapitulates neuronal patterns corresponding to behavioral trajectories during previous experiences. This hippocampal replay supports the formation of long-term memories. Yet, whether replay originates within the hippocampal circuitry or is initiated by extrahippocampal inputs is unknown. Here, I review recent findings regarding the organization of neuronal activity upstream to the hippocampus, in the head-direction (HD) and grid cell networks, and its relationship to replay. I argue that hippocampal activity at the onset of replay is under the influence of signals from primary spatial areas. In turn, hippocampal replay resets the HD network activity to select a new direction for the next replay event. This reciprocal interaction between the HD network and the hippocampus may be essential in grounding meaning to hippocampal activity, specifically by training decoders of hippocampal sequences. Neuronal dynamics in thalamo-hippocampal loops may thus be instrumental for memory processes during sleep.

Auteure(s) et auteur(s)
Peyrache, Adrien
Article
Langue:

Anglais

Sommaire

In the cortex, the interplay between excitation and inhibition determines the fidelity of neuronal representations. However, while the receptive fields of excitatory neurons are often fine-tuned to the encoded features, the principles governing the tuning of inhibitory neurons are still elusive. We addressed this problem by recording populations of neurons in the postsubiculum (PoSub), a cortical area where the receptive fields of most excitatory neurons correspond to a specific head-direction (HD). In contrast to PoSub-HD cells, the tuning of fast-spiking (FS) cells, the largest class of cortical inhibitory neurons, was broad and heterogeneous. However, we found that PoSub-FS cell tuning curves were often fine-tuned in the spatial frequency domain, which resulted in various radial symmetries in their HD tuning. In addition, the average frequency spectrum of PoSub-FS cell populations was virtually indistinguishable from that of PoSub-HD cells but different from that of the upstream thalamic HD cells, suggesting that this population cotuning in the frequency domain has a local origin. Two observations corroborated this hypothesis. First, PoSub-FS cell tuning was independent of upstream thalamic inputs. Second, PoSub-FS cell tuning was tightly coupled to PoSub-HD cell activity even during sleep. Together, these findings provide evidence that the resolution of neuronal tuning is an intrinsic property of local cortical networks, shared by both excitatory and inhibitory cell populations. We hypothesize that this reciprocal feature encoding supports two parallel streams of information processing in thalamocortical networks.

Auteure(s) et auteur(s)
Duszkiewicz, Adrian J.
Voir tous les résultats de recherche Opens in new tab

À propos du partenariat

Partenariat(s)

Programme conjoint canado-israélien de recherche en santé

Le Centre de recherches pour le développement international (CRDI) du Canada, la Fondation Azrieli, les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) et l’Israel Science Foundation (ISF) appuient la recherche en santé mondiale et biomédicale de pointe.