Aller au contenu principal
Projet

Rétablissement des fonctions visuelles grâce à un apprentissage perceptuel visant des zones précises du cerveau
 

Numéro de projet
108876
Financement total
668,700.00 $ CA
Administrateur·trice du CRDI
Fabiano Santos
État du projet
Terminé
Date de fin
Durée
36 mois

Programmes et partenariats

Organisation(s) principale(s)

Chargé·e de projet:
Christopher Pack
Canada

Sommaire

Après un accident vasculaire cérébral ou un traumatisme cérébral, bon nombre de patients présentent une déficience visuelle corticale, à savoir une tache aveugle dans le champ de vision, côté opposé à la lésion.En savoir plus

Après un accident vasculaire cérébral ou un traumatisme cérébral, bon nombre de patients présentent une déficience visuelle corticale, à savoir une tache aveugle dans le champ de vision, côté opposé à la lésion. Dans les pays à revenu élevé, la déficience visuelle corticale est à présent la principale cause de cécité chez l’enfant et elle est dix fois plus fréquente chez les enfants vivant dans les pays à faible revenu. Dans l’ensemble, cette déficience touche environ 20 millions de personnes dans le monde, dont la majorité d’entre elles ne reçoivent aucun traitement.

Cette maladie endommage principalement le cortex visuel primaire (aire V1) ou les structures s’y rattachant. Cependant, la plupart des patients ont en réalité accès à l’entrée visuelle en empruntant la voie qui va de l’oeil jusqu’au cortex extrastrié, un rassemblement de multiples aires cérébrales encodant les stimulus visuels complexes. Cette voie contourne l’aire V1 et peut provoquer une espèce de vision subconsciente appelée « vue aveugle ». Si certains signes indiquent que cette voie peut être renforcée au moyen de protocoles de formation adaptés, très peu d’efforts ont été entrepris pour mettre au point des thérapies appropriées.

Ce projet vise à développer de nouvelles thérapies pour traiter la déficience visuelle corticale, en s’appuyant sur les récentes percées dans le domaine de la neuroplasticité. L’équipe de recherche étudiera comment les régions du cerveau responsables de la perception visuelle changent lorsque les personnes sont formées à déceler certains types de stimulus visuels. Le projet permettra également de déterminer les régions du cerveau capables de garder en mémoire les signaux visuels au travers de mouvements oculaires et de mettre en place des procédures de formation qui optimisent cette intégration. Ces résultats serviront à établir de nouveaux protocoles de formation pour les patients atteints de déficience visuelle corticale. Le projet permettra des occasions de renforcement des capacités aux étudiants diplômés, aux cliniciens et aux chercheurs établis au Népal.

Il est dirigé au Canada par l’Université McGill, en collaboration avec l’Université hébraïque de Jérusalem en Israël et l’Institut Tilganga d’ophtalmologie au Népal.

Ce projet a été retenu aux fins de financement au cours du quatrième concours de recherche du Programme conjoint canado-israélien de recherche en santé. Il s’agit d’un partenariat entre le CRDI, les Instituts de recherche en santé du Canada, l’Azrieli Foundation et l’Israel Science Foundation.

À propos du partenariat

Partenariat(s)

Programme conjoint canado-israélien de recherche en santé

Le Centre de recherches pour le développement international (CRDI) du Canada, la Fondation Azrieli, les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) et l’Israel Science Foundation (ISF) appuient la recherche en santé mondiale et biomédicale de pointe.