Aller au contenu principal
Projet

Renforcer les connaissances, l’utilisation des données probantes et le leadership sur le déplacement forcé: l’Afrique de l’Ouest anglophone
 

Gambie
Ghana
Nigéria
Sierra Leone
Numéro de projet
109879
Financement total
593,100.00 $ CA
Administrateur·trice du CRDI
Ramata Thioune
État du projet
Actif
Durée
60 mois

Programmes et partenariats

Organisation(s) principale(s)

Chargé·e de projet:
Mary Setrana
Ghana

Sommaire

L’Afrique de l’Ouest a connu des niveaux croissants de conflits, de violence politique, de prolifération de groupes armés et d’événements climatiques extrêmes qui ont mis en danger la vie de millions de personnes qui risquent d’être obligées de se déplacer davantage dans la région.En savoir plus

L’Afrique de l’Ouest a connu des niveaux croissants de conflits, de violence politique, de prolifération de groupes armés et d’événements climatiques extrêmes qui ont mis en danger la vie de millions de personnes qui risquent d’être obligées de se déplacer davantage dans la région. Alors que les recherches existantes ont permis de déterminer les facteurs, les stratégies de survie et les solutions aux vulnérabilités auxquelles sont confrontées les populations déplacées, les connaissances sur la manière de les soutenir sont limitées, et on ne sait pas grand-chose sur le niveau d’accès des populations déplacées aux services publics existants, notamment l’éducation et la santé.

En outre, on sait peu de choses sur la façon dont les systèmes de gouvernance, les cadres et les mécanismes juridiques existants peuvent être renforcés pour promouvoir les services aux populations déplacées au Burkina Faso et en Afrique de l’Ouest, et peu de choses sur la façon dont le genre et l’intersectionnalité interagissent avec les moteurs du déplacement et les possibilités de subsistance.

Le programme proposé de chaire de recherche sur les déplacements forcés, qui sera logé au Centre d’études sur les migrations de l’Université du Ghana, vise à aborder ces questions. Il s’appuiera sur des approches pluridisciplinaires, sexospécifiques et intersectorielles pour mener des recherches visant à éclairer les politiques et les approches innovantes (notamment l’utilisation de matériel artistique pour relever les défis des déplacements forcés en Afrique de l’Ouest). Grâce à cette chaire de recherche, le Centre d’études sur les migrations contribuera à la création d’un corpus de connaissances localisé et à la mise en place de solutions transformatrices de genre pour influencer les processus d’élaboration des politiques dans différentes collectivités d’Afrique occidentale.

Ce projet fait partie d’une cohorte de chaires de recherche qui seront établies en Afrique occidentale, centrale et orientale, au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, en Amérique latine et en Asie du Sud-Est. Les questions de recherche souligneront la nécessité de développer et de concevoir des approches inclusives fondées sur les droits pour promouvoir et protéger les droits des populations déplacées de force au Ghana et, plus largement, en Afrique de l’Ouest. L’accent sera mis sur la promotion des échanges entre les chaires de recherche de ces régions.