Aller au contenu principal
Projet

L'évolution des interactions hôte-flavivirus et leur impact sur la pathogénie virale et la réponse de l'hôte
 

Argentine
Numéro de projet
110208
Financement total
1,000,000.00 $ CA
Administrateur·trice du CRDI
Fabiano Santos
État du projet
Actif
Durée
48 mois

Programmes et partenariats

Organisation(s) principale(s)

Chargé·e de projet:
Andrea Gamarnik
Argentina

Chargé·e de projet:
Leonard Foster
Canada

Sommaire

La capacité des virus à changer rapidement est la clé de leur succès, leur permettant de s'adapter rapidement à de nouveaux hôtes ainsi que de se répliquer dans des environnements extrêmement différents.En savoir plus

La capacité des virus à changer rapidement est la clé de leur succès, leur permettant de s'adapter rapidement à de nouveaux hôtes ainsi que de se répliquer dans des environnements extrêmement différents. Il est important de comprendre comment les virus évoluent pour s'infecter efficacement dans de nouveaux environnements et de révéler les obstacles et les limites de cette capacité. Cela permet de prévoir les menaces émergentes et de concevoir de nouvelles interventions thérapeutiques.

Ce projet se concentre sur les flavivirus, un groupe qui comprend de nombreux pathogènes humains comme le virus de la dengue et le virus Zika. Ces virus infectent chaque année des millions d'êtres humains dans le monde, provoquant une mortalité et une morbidité importantes, notamment dans les pays en développement. Ces agents pathogènes sont transmis aux êtres humains par les tiques et les insectes, et ils sont donc capables de se répliquer dans deux environnements d'hôtes totalement différents. Les mécanismes moléculaires qui influent sur la capacité des flavivirus à changer d'hôte et à devenir un nouvel agent pathogène pour l'humain demeurent mal compris. Un facteur important contribuant à la réplication du virus dans un hôte donné est la capacité du virus à inhiber les défenses intracellulaires de l'hôte par des interactions directes avec les protéines de l'hôte concernées dans les réponses immunitaires innées. Une protéine non structurale 5 (NS5) est commune à tous les flavivirus et on pense qu'elle joue un rôle important dans la modulation de la réponse immunitaire innée de l'hôte.

Ce projet vise à étudier l'hypothèse selon laquelle la diversité des NS5 parmi les flavivirus joue un rôle central dans la modulation de l'hôte et la propagation du virus. Le projet permettra de dresser une carte complète de ses interactions avec les protéines humaines et celles des moustiques et d'étudier l'impact des interactions hôte-flavivirus sur les processus immunitaires de l'hôte.

Ce projet a été retenu aux fins de financement au cours du deuxième concours de recherche du Programme conjoint canado-israélien de recherche en santé – Phase II (maladie transmissible) Ce programme représente un partenariat entre le CRDI, les Instituts de recherche en santé du Canada, l'Israël Science Foundation et l'Azrieli Foundation.

À propos du partenariat

Partenariat(s)

Programme conjoint canado-israélien de recherche en santé

Le Centre de recherches pour le développement international (CRDI) du Canada, la Fondation Azrieli, les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) et l’Israel Science Foundation (ISF) appuient la recherche en santé mondiale et biomédicale de pointe.