Aller au contenu principal
Si la croissance économique a réduit la pauvreté dans une bonne partie de l’Asie, les populations rurales et minoritaires rencontrent encore des difficultés. La région est aux prises avec une détérioration de l’environnement, un marché de l’emploi informel en croissance, de la violence sexospécifique et un taux élevé de mortalité maternelle. Ces tensions éprouvent l’infrastructure et érodent les rapports humains, ce qui nuit au développement.

Cibles de recherche

Les gouvernements ont besoin de politiques novatrices fondées sur de rigoureuses recherches, mais la capacité à élaborer ces politiques diffère d’un pays à l’autre.

Afin d'améliorer les conditions de vie des personnes dans les communautés locales, nous soutenons les chercheurs qui cherchent des solutions novatrices aux défis agricoles, environnementaux, technologiques, sociaux et économiques de l'Asie. Nous encourageons également le partage des connaissances afin que les données probantes générées par nos partenaires de recherche dépassent les frontières et soient plus efficaces en influençant les politiques de développement et en apportant des solutions.

Nous reconnaissons que les effets des changements climatiques et les inégalités persistantes constituent des obstacles importants à la réalisation des Objectifs de développement durable des Nations Unies dans la région et dans le monde. Le plan d'action décennal du CRDI, la Stratégie 2030, reflète notre ambition de répondre à ces deux enjeux tout en mettant l'accent sur les systèmes alimentaires résilients au climat, la santé mondiale, l'éducation et les sciences, la gouvernance démocratique et inclusive, et l'économie inclusive durable.

Grâce à nos investissements stratégiques et au partage des connaissances, nous aidons les acteurs locaux à jouer un rôle plus efficace dans la résolution des défis régionaux, et contribuons ainsi à bâtir un monde plus durable et plus inclusif.

Afghanistan

Bangladesh

Bhutan

Cambodia

China

China

Georgia

India

Indonesia

Indonesia

Indonesia

Indonesia

Indonesia

Indonesia

Indonesia

Indonesia

Indonesia

Indonesia

Indonesia

Indonesia

Indonesia

Kyrgyzstan

Laos

Malaysia

Malaysia

Mongolia

Myanmar

Nepal

Pakistan

Papua New Guinea

Papua New Guinea

Papua New Guinea

Papua New Guinea

Philippines

Philippines

Philippines

Philippines

Philippines

Philippines

Philippines

Sri Lanka

Tajikistan

Thailand

Timor-Leste

Tonga

Uzbekistan

Vanuatu

Vanuatu

Viet Nam

Country Profile

Depuis 1974, nous appuyons les efforts de chercheurs pour améliorer les conditions de vie au Bangladesh. Mais nos centres d’intérêt évoluent au rythme des préoccupations locales. 

Les technologies de l’information et de la communication sont au centre de bon nombre de nos activités. Vers la fin des années 1990, les recherches financées par le CRDI ont permis d’offrir des services Internet à faible coût aux écoles et aux établissements de recherche. Cette initiative a mené à la création de l’un des premiers télécentres ruraux en Asie. En outre, des chercheurs bangladais ont récemment mis au point un logiciel (lecteur de caractères optiques et dictionnaire) qui permet aux usagers non anglophones d’utiliser des ordinateurs en bengali.

Un autre projet de recherche de grande envergure porte sur la manière dont la population peut mieux s’adapter aux répercussions des changements climatiques dans l’Himalaya. Des chercheurs examinent aussi les liens entre les changements climatiques et la migration à partir des zones du delta. Les résultats de ces recherches éclairent les politiques gouvernementales dans cette zone critique. 

Renforcement des marchés du travail

La concentration de l’emploi dans le secteur du vêtement faiblement rémunéré suscite des préoccupations généralisées. Dans la foulée de la tragédie du Rana Plaza en 2013, l’amélioration des conditions de travail dans le secteur du vêtement a occupé une place importante dans le programme mondial. 

Des chercheurs financés par le CRDI étudient la dynamique du marché du travail pour trouver des moyens d’améliorer les niveaux de compétences de la main-d’oeuvre. Nos recherches ont amené le Bangladesh Bureau of Statistics à instaurer un système de suivi communautaire de la pauvreté à l’échelle locale. 

Financement de l’avancement des femmes

La pauvreté, et plus particulièrement la pauvreté des femmes, demeure au coeur des travaux de recherche financés par le CRDI au Bangladesh. Les chercheurs sont à la recherche de moyens d’éliminer les obstacles à la participation des femmes à la population active, et à leur réussite en tant qu’entrepreneures. Des recherches portent aussi sur le lien entre la pauvreté et le mariage des enfants.

En outre, les chercheurs se penchent sur le sujet épineux de l’impunité des auteurs d’actes de violence sexuelle pendant les conflits. Leurs travaux visent en effet à modifier les attitudes sociales et à obtenir justice pour les femmes victimes de tels actes de violence.  

Total IDRC Support

Depuis 1974, le CRDI a financé 169 activités d’une valeur de 46,8 millions $ CA

Marché des bateaux du Bangladesh.
BANQUE MONDIALE / S.Wallace

Grâce à l’appui du CRDI :

  • un centre d’excellence visant à produire des recherches de grande qualité, influentes et en lien avec les politiques est mis sur pied;
  • la transmission du virus de la dengue diminue;
  • la création d’emplois en milieu rural plutôt qu’urbain principalement pour les femmes est encouragée;
  • l’innovation dans les think tanks locaux est stimulée;
  • le taux de mariage des enfants dans les établissements urbains pauvres baisse. 

Country Profile

Le CRDI a été l'un des premiers bailleurs de fonds à établir des relations avec le Cambodge au début des années 1990, alors que le pays progressait vers la paix. Depuis, nous avons aidé à reconstruire le pays qui se remet du régime inhumain des Khmers rouges et de décennies de conflits régionaux.

Un État branché

L'isolement était l'une des nombreuses difficultés avec lesquelles le Cambodge de l'après-guerre était aux prises. En 1998, une subvention du CRDI a contribué à l’établissement du premier fournisseur de services Internet au Cambodge. Depuis, nous avons soutenu les travaux de chercheurs cambodgiens afin qu’ils puissent créer des programmes et du contenu Web en khmer, la langue nationale. Cette aide permet aux Cambodgiens d’utiliser des ordinateurs, d’avoir accès à Internet et de produire du contenu. 

Des équipes de recherche oeuvrant à l’Institut de technologie du Cambodge, au ministère de l’Éducation, de la Jeunesse et des Sports et à la National Information Communications Technology Development Authority s’y sont employées. 

Des ressources gérées par les collectivités

L'exploitation non durable des ressources primaires, notamment celles des forêts et des zones côtières, constitue une grave menace pour le pays. Depuis longtemps, nous nous intéressons aux démarches communautaires qui associent activement les populations locales à la recherche de solutions en vue d’améliorer l’utilisation durable des ressources. Ainsi, de concert avec les chercheurs, les collectivités de la province du Ratanakiri ont cartographié les territoires traditionnels et la demande de ressources, fait l'essai de techniques d'exploitation agricole plus efficaces et acquis les compétences nécessaires pour administrer une région à vocation écotouristique, celle du lac Yeak Laom. Les travaux ont permis d'améliorer les moyens de subsistance des habitants, de restreindre l'exploitation des ressources et de garantir la propriété des terres.

Dans la province de Koh Kong, fonctionnaires et chercheurs ont travaillé ensemble afin d'aider les habitants à trouver un terrain d'entente pour réglementer l'exploitation des ressources côtières et créer une fédération de communes en vue d'atténuer les conflits entre les collectivités. On a planté des palétuviers, mis un frein à la pêche illégale et adopté l'aquaculture à petite échelle pour augmenter les revenus.

À la suite de ces réussites et d’autres expériences réalisées dans le pays, le gouvernement du Cambodge a incorporé la participation des collectivités dans les mesures législatives. Par ailleurs, une organisation non gouvernementale nationale mise sur pied avec le soutien du CRDI, The Learning Institute, favorise la participation communautaire à la gestion durable des ressources naturelles au moyen de la recherche et de la formation.

Total IDRC Support

Depuis 1994, le CRDI a financé 111 activités d’une valeur de 29,9 millions $ CA

Agriculteur récoltant des récoltes au Cambodge.
CIAT / N.PALMER

Grâce à l’appui du CRDI :

  • les capacités de recherche et la culture de la recherche sont renforcées au Cambodge;
  • les jeunes et les travailleurs peu spécialisés, qui sont, en majorité, des femmes et des membres de minorités ethniques peuvent renforcer leurs compétences et bénéficier de meilleures conditions de travail;
  • davantage d’aliments riches en nutriments sont produits, car le tiers des décès des enfants de moins de cinq ans est attribuable à la sous-nutrition;
  • la production de poissons, un aliment traditionnel riche en fer, en vitamine A, en protéines et en acides gras essentiels augmente.

Country Profile

La croissance économique et les stratégies gouvernementales ont permis de réduire la pauvreté en Chine, mais la situation demeure difficile pour les populations rurales et les membres des groupes minoritaires. Notre financement aide les chercheurs à trouver des solutions — pour la croissance économique, les enjeux liés à la gouvernance et à la justice, les préoccupations liées à la santé et les changements climatiques.

Compte tenu de l’influence politique croissante de la Chine dans le monde, nous avons apporté notre appui au gouvernement du pays qui s’intéresse à l’élaboration de politiques fondées sur des données probantes et sur l’apport de la population. Ainsi, les travaux sur l’élaboration participative des budgets publics ont incité certaines administrations locales à adopter des processus plus transparents pour l’établissement de leur budget et à accroître la reddition de comptes à ce sujet.

Prévention de la transmission du VIH 

Afin de réduire la transmission du VIH en Chine, un projet de recherche financé par le CRDI utilise la modélisation mathématique pour influer sur les politiques locales et nationales en la matière. Cette aide contribue à prévenir la transmission du VIH par les personnes séropositives pour le VIH en Chine. Le ministère de la Santé et le Centre de lutte contre les maladies de la Chine ont décidé de faire passer les traitements préventifs à grande échelle afin de réduire la transmission du VIH. 

Les modèles mathématiques produits par les chercheurs ont aussi aidé les responsables de la santé publique à améliorer le processus décisionnel fondé sur des données probantes et à déterminer si les taux d’infection au VIH sont en hausse ou en baisse. Des chercheurs ont mis au point des modèles permettant de mieux prédire les taux d’incidence. Les résultats ont indiqué que le taux d’incidence annuel était supérieur aux estimations nationales, ce qui a conduit le ministère de la Santé de la Chine à réévaluer ses estimations de 2013.

Innovations en matière de pratiques culturales 

Les recherches que nous avons appuyées pendant deux décennies ont donné lieu à l’adoption de pratiques agricoles novatrices en Chine. Par exemple, des chercheurs canadiens et chinois ont mis au point un téléphone mobile pouvant faire tourner des applications qui fournissent de l’information précieuse, notamment en ce qui concerne les prix de gros des aliments, aux agriculteurs pauvres. Les chercheurs tentent également de trouver des mécanismes susceptibles d’aider les agriculteurs à s’adapter aux perturbations des régimes hydriques, entre autres, aux sécheresses et aux inondations.

Au cours de recherches antérieures menées dans le sud du pays, des phytosélectionneurs ont travaillé de concert avec des agriculteurs qui connaissaient bien les variétés locales de maïs et de riz. Ensemble, ils ont amélioré les rendements, les revenus et l’apport calorique des collectivités agricoles. Les autorités chinoises ont ensuite préconisé l’adoption de leurs méthodes dans l’ensemble du pays.  

Total IDRC Support

Depuis 1981, le CRDI a financé 262 activités d’une valeur de 54,4 millions $ CA

Enfants lisant des livres dans une salle de classe en Chine.
BANQUE MONDIALE / S.Harris

Grâce à l’appui du CRDI :

  • les chercheurs locaux renforcent leurs capacités en matière d’analyse économique et de recherche appliquée;
  • les résultats des recherches sont communiqués et la participation au débat public encouragée à l’aide du renforcement des compétences et des connaissances;
  • une gestion efficace des ressources en eau est mise en place dans les hautes terres d’Asie en réponse aux changements climatiques;
  • les avantages des investissements chinois au Laos et au Cambodge sont maximisés et leurs effets négatifs s’atténuent. 

Country Profile

Depuis deux décennies, l’Inde connaît une croissance économique impressionnante. Et pourtant, l’écart entre les riches et les pauvres s’accroît. Le CRDI appuie la recherche axée sur ces problèmes et sur de nombreux autres défis. 

En Inde, comme dans bien d’autres pays, les enjeux économiques se compliquent en raison des changements climatiques. L’un des projets examine les liens entre les changements climatiques et la migration à partir des zones du delta. Il vise à éclairer les politiques gouvernementales dans cette zone d’une importance cruciale. 

La réduction de la violence compte aussi parmi les priorités importantes. C’est d’ailleurs le principal centre d’intérêt d’une nouvelle initiative concertée appelée Villes sûres et inclusives, qui porte sur la sécurité des personnes ayant été déplacées involontairement dans la ville de Cochin. 

Sécurité des femmes

Les travaux qu’a subventionnés le CRDI en Inde ont également porté sur les droits des femmes, leur sécurité et leur accès à la justice. Dans l’État du Pendjab, par exemple, la recherche a permis d’améliorer les services offerts aux femmes victimes d’actes criminels et les conditions de détention des femmes dans les postes de police. Nous contribuons aussi à renforcer la capacité des femmes de résister aux mariages forcés, et nous les aidons à avoir accès à des conditions économiques et sociales améliorées grâce à un meilleur système de garderies administré par l’État.

Débouchés économiques pour les travailleurs indiens

L’Inde est l’un des pays où est mené le programme de recherche concerté Croissance de l’économie et débouchés économiques des femmes. Ce programme qui s’échelonne sur cinq ans vise à produire de nouvelles données probantes en vue de l’autonomisation des femmes et de la croissance économique. En Inde, des travaux de recherche évalueront l’efficacité de l’initiative la plus ambitieuse ayant été entreprise par un gouvernement — le programme Mahila Samakhya — créé en vue de favoriser l’autonomisation des femmes et leur situation sur le plan économique. 

Un autre programme de recherche du CRDI axé sur l’emploi comprend notamment une initiative visant à aider les femmes entrepreneures à apporter une contribution plus importante à l’économie indienne. Les travaux de recherche que nous finançons portent sur l’amélioration des normes du travail afin de protéger les travailleurs les plus faiblement rémunérés de l’économie indienne, et sur l’adoption de mesures pour assurer leur mise en application. 

Accroissement de la sécurité alimentaire

Le Fonds canadien de recherche sur la sécurité alimentaire internationale, une initiative conjointe du CRDI et d’Affaires mondiales Canada, a pour but d’évaluer les dommages économiques et les pertes sur le plan nutritif résultant des taux élevés de dégradation des aliments. L’initiative travaille en collaboration avec des collectivités et des agriculteurs en vue d’améliorer la transformation des aliments et d’accroître la consommation du millet. Le but de l’initiative est de réduire la sous-nutrition en milieu rural. 

Améliorer la sécurité alimentaire constitue depuis longtemps l’un des objectifs du soutien que nous offrons en Inde. À la fin des années 1990, nous avons financé l’établissement de télécentres ruraux, des centres communautaires offrant l’accès à Internet, à des ordinateurs et à d’autres technologies. Des centaines de milliers de villageois ont commencé à fréquenter les télécentres, qui leur donnent accès aux marchés des produits de la pêche et de l’agriculture et les aident à trouver d’autres activités productrices de revenus. 

Total IDRC Support

Depuis 1974, le CRDI a financé 643 activités d’une valeur de 157 millions $ CA

Fille nettoyant des panneaux solaires en Inde.
DFID / A.Trayler-Smith

Grâce à l’appui du CRDI :

  • la qualité de la recherche effectuée dans 43 institutions responsables des politiques publiques en Inde s’améliore;
  • des mesures sont prises pour que les femmes victimes de violence obtiennent justice, sachant qu’un acte de cruauté est commis par des membres de la famille toutes les six minutes;
  • l’adaptation aux répercussions des changements climatiques est encouragée dans le sous-bassin versant de l’Arkavathy, dans le sud de l’Inde, et le bassin versant du Darjeeling, au nord-est du pays;
  • la santé et les moyens de subsistance s’améliorent en raison de l’accroissement de la production de millet et des technologies;
  • des études sont menées pour déterminer si la téléphonie mobile, les petits prêts et la formation en commerce peuvent renforcer les microentreprises appartenant à des femmes.

Country Profile

L’Indonésie est un important pôle de notre soutien à la recherche pour plusieurs raisons. Il s’agit d’une jeune démocratie dans une société largement pluraliste, et dont l’environnement a une importance à l’échelle planétaire. Les technologies de l’information et de la communication, notamment, constituent d’importants outils au service du développement du plus vaste regroupement d’îles au monde. Grâce à notre aide, l’une des universités les plus reconnues en Asie dans le domaine du téléenseignement a pu substituer les technologies d’apprentissage numériques aux cours par correspondance. 

Du coup, tant le nombre d’apprenants adultes ayant achevé leurs études que le taux de satisfaction ont augmenté. Le CRDI a versé une subvention supplémentaire à l’université afin qu’elle puisse remplacer le matériel didactique perdu et établir un point d’accès à Internet sur le campus de Banda Aceh, détruit par le tsunami.

Gestion communautaire des forêts

Nous soutenons depuis longtemps la recherche sur la gestion durable des forêts en Indonésie. Par exemple, nous avons aidé deux régions à adopter le concept de la « forêt modèle » que nous préconisons, c’est-à-dire une gestion à laquelle les collectivités participent, dans les forêts de Berau et de Margowitan. D’inspiration canadienne, et populaire dans le monde entier, le concept de la « forêt modèle » repose sur la participation des membres de la collectivité, des entreprises et des autorités locales à la recherche et à la planification visant à assurer une utilisation durable des ressources forestières. À la fin des années 1990, la décentralisation, qui a entraîné le transfert de responsabilités du gouvernement national aux administrations locales, a permis d'associer les collectivités à la gestion de vastes plantations de teck appartenant à l'État dans l'île de Java. Grâce à notre soutien, il existe maintenant un modèle de cogestion des forêts qui met à contribution les collectivités et le gouvernement dans trois districts. Ainsi, les agriculteurs disposent d’un meilleur accès aux ressources de la forêt.

Évaluation des dommages causés à l'environnement

Subventionné par le CRDI et neuf autres bailleurs de fonds, le Programme d'économie environnementale pour l'Asie du Sud-Est (EEPSEA) a eu des répercussions considérables en Indonésie. Il a, entre autres, contribué à déterminer les causes et les effets, ainsi qu'à évaluer les coûts, des spectaculaires feux de forêt qui ont ravagé l'Indonésie et les pays voisins en 1997. 

Les résultats des travaux ont incité les ministres de l'Environnement de la région à trouver des solutions de rechange à l'essartage pour défricher les terres. Le gouvernement utilise notre rapport conjoint intitulé « Climate Matters: Vulnerability Map of Southeast Asia (cartes rendant compte de la vulnérabilité aux changements climatiques en Asie du Sud-Est) », qui met en évidence les vulnérabilités de certaines régions aux répercussions des changements climatiques. Il aide les décideurs et les bailleurs de fonds à décider des mesures à prendre pour faire face aux défis sur le plan de l’environnement. 

Total IDRC Support

Depuis 1972, le CRDI a financé 230 activités d’une valeur de 33,7 millions $ CA

Femme portant un bébé en Indonésie.
Banque mondiale / C.Carnemark

Grâce à l’appui du CRDI :

  • les risques de transmission des maladies des animaux et des oiseaux aux humains diminuent;
  • la recherche et les pratiques en matière d’écosanté en Asie du Sud-Est sont renforcées;
  • les disparités socio-économiques et géographiques dans la prestation de soins de santé s’atténuent;
  • la lutte contre l’impunité relative aux violences d’après-conflit infligées aux femmes est soutenue en Indonésie, au Timor-Leste et en Birmanie;
  • l’utilisation responsable des antibiotiques est encouragée afin de lutter contre les infections résistantes aux traitements en Chine, en Indonésie, au Laos, en Thaïlande et au Vietnam.

Country Profile

Nous avons commencé à financer des travaux de recherche au Laos à la fin des années 1980. Après des décennies de conflits, le pays faisait face à la pauvreté généralisée, à l’isolement linguistique et à l’exode de ses citoyens les plus instruits.

Nous avons soutenu des activités de recherche visant à résoudre ces difficultés. Par exemple, des projets de recherche communautaires axés sur la pauvreté ont ainsi permis au gouvernement de mettre en place des programmes d'atténuation de la pauvreté et de développement mieux ciblés. Nous avons aussi encouragé de nombreuses collectivités à utiliser les ressources naturelles de façon plus durable, et nous avons contribué à connecter le pays à Internet. 

Une gestion avisée des forêts

La population qui vit en milieu rural est largement tributaire des ressources naturelles pour assurer sa subsistance. Il était donc nécessaire de trouver des solutions pour remédier aux problèmes causés par la surexploitation des ressources forestières et les demandes conflictuelles dont les terres font l’objet. De 1999 à 2007, nous avons aidé l’Université York du Canada et l’Université nationale du Laos à collaborer pour renforcer les capacités locales en vue de trouver des solutions. L’initiative a permis aux chercheurs d’acquérir un savoir-faire en matière de rédaction de rapports de recherche, de collecte et d’analyse de données, et de profiter de petites subventions. 

Du coup, les chercheurs de l’université locale ont étudié les répercussions d’une nouvelle aire forestière protégée sur les moyens de subsistance des collectivités de la province de Savannakhet et ont examiné l’incidence de la qualité de l’eau de la rivière Nam Song sur la santé des habitants de deux villages de la province de Vientiane. En outre, l'université a amélioré ses outils didactiques et ses méthodes d'enseignement, tout comme ses compétences administratives.

La fin de l'isolement du Laos

Pendant plus de dix ans, nous avons contribué à propulser le pays dans l’ère de l’information. Au milieu des années 1990, des employés de l'agence pour la science, la technologie et l'environnement, la STEA, ont suivi une formation en vue du lancement du premier service de courrier électronique du Laos. 

En 2002, on a étendu la connectivité Internet et fourni la formation nécessaire aux fonctionnaires des gouvernements des provinces et au personnel de l’Université nationale du Laos. Une initiative conjointe a aussi permis la création d’un télécentre dans la ville de Luang Prabang, située dans le nord du pays, et a ainsi offert des services Internet à la population rurale de cette région.  

Total IDRC Support

Depuis 1987, le CRDI a financé 64 activités d’une valeur de 9,8 millions $ CA

Agriculteur récoltant des récoltes au Laos.
CIAT / N.PALMER

Grâce à l’appui du CRDI :

  • les personnes de langue lao ont accès à Internet;
  • les migrantes préservent leur santé;
  • le gouvernement améliore ses stratégies de négociation en matière de commerce.

Country Profile

La Malaisie est l’un des premiers pays de l’Asie du Sud-Est à avoir profité d’un soutien à la recherche de notre part, en 1971. Durant les deux décennies suivantes, nous avons financé plus d’une centaine d’activités. Ces activités ont contribué à l’amélioration des politiques, des technologies et des capacités de recherche dans les secteurs de l’agriculture, des pêches, de l’éducation, de la santé, de la science et de la technologie. 

À la fin des années 1980, les résultats émanant de la recherche ont amené le gouvernement de la Malaisie à privilégier la science et la technologie dans sa stratégie nationale en matière d’industrie. Dans les années 1990, la Malaisie a accédé au statut de pays à revenu intermédiaire tranche supérieure, et le financement de la recherche est devenu une priorité du gouvernement; nous avons alors réduit progressivement notre appui. Notre financement sert dorénavant à stimuler les efforts déployés par le gouvernement malais pour comprendre comment une économie du savoir peut bénéficier aux pauvres. Nous faisons aussi la promotion de nouvelles technologies favorisant le développement local. 

L’amélioration des moyens de subsistance des travailleuses à domicile 

Nous avons appuyé des activités de recherche locales visant à rassembler des données sur l’accès des femmes aux technologies de l’information et de la communication en Malaisie, en Indonésie et en Thaïlande, ainsi que sur les stratégies à adopter pour les aider à utiliser ces technologies à domicile. 

Cette recherche sur les travailleuses et les entrepreneures à domicile – qui vendent de tout, des services de télémarketing et de rédaction à des produits artisanaux et des pâtisseries maison – a contribué à mieux faire connaître ces personnes et a souligné la nécessité de reconnaître leur travail et de leur offrir de la formation et une protection juridique. La recherche a également fait ressortir les besoins particuliers des travailleuses handicapées.

Un partenariat mondial à l’appui du savoir et du développement 

Depuis 2001, la Malaisie héberge le secrétariat de l’Alliance mondiale pour le savoir (GKP), qu’appuient le CRDI et la Direction du développement et de la coopération de la Suisse. Ce réseau international, auquel participent des organismes du secteur public, privé et à but non lucratif, favorise l’application novatrice du savoir et de la technologie afin de réaliser des objectifs de développement. Améliorer la qualité de l’enseignement et réduire la pauvreté font également partie des objectifs. 

Le réseau diffuse les connaissances et suscite la création de partenariats en organisant des rencontres et en offrant de la formation, des prix d’excellence et du financement pour l’exécution de projets. Notre dernière subvention a permis à l’Alliance d’évaluer ses orientations futures.

Total IDRC Support

Depuis 1971, le CRDI a financé 135 activités d’une valeur de 18,9 millions $ CA

Femmes scientifiques en Malaisie.
Banque mondiale / N.Motlaq

Grâce à l’appui du CRDI :

  • les personnes pauvres en milieu rural ont accès à l’éducation;
  • les petits entrepreneurs trouvent du capital de risque;
  • les agriculteurs conservent leurs marchés d’exportation;
  • les travailleurs migrants sont mieux protégés.

Country Profile

Le CRDI finance la recherche au Myanmar depuis les années 1980, notamment axée sur des enjeux agricoles dans ses débuts. En 2011, alors que le pays sortait de plusieurs décennies d’isolement économique et politique, des travaux de recherche financés par le CRDI ont permis de recueillir des données probantes afin de favoriser un dialogue constructif dans le cadre de la transition démocratique.

Après le renversement par l’armée du gouvernement démocratiquement élu du Myanmar en février 2021, nous continuons à soutenir une politique publique fondée sur des données probantes pour atteindre l’égalité des genres dans un avenir démocratique et inclusif.

Renforcement des capacités de recherche 

Des décennies de sous-investissement systématique dans la recherche et l’enseignement supérieur ont érodé la capacité interne du Myanmar à produire des conseils judicieux concernant les politiques publiques. Compte tenu de cette lacune, le CRDI et Affaires mondiales Canada ont lancé en 2017 l’initiative du savoir au service de la démocratie au Myanmar (K4DM). L’initiative K4DM a participé à renforcer les capacités de recherche et d’analyse locales parmi les membres du corps professoral et l’effectif étudiant d’universités, les responsables de la société civile, les chercheures et chercheurs des think tanks et les fonctionnaires. L’initiative a également permis de former une nouvelle et jeune génération de parties prenantes afin de favoriser l’inclusion, l’égalité des genres, le respect de la diversité et la prospérité pour toutes les personnes au Myanmar.

Favoriser la croissance inclusive 

L’élaboration de politiques au Myanmar souligne la nécessité d’une plus grande inclusion dans une société polarisée. Grâce au soutien renouvelé d’Affaires mondiales Canada et du CRDI, l’initiative K4DM a été prolongée jusqu’en 2025. Cette deuxième phase de la programmation vise à protéger les acquis de la société civile du Myanmar, avec un accent particulier sur l’égalité des genres. Les efforts soutenus par le CRDI favorisent également la mobilisation active de différentes parties prenantes au Myanmar et dans la diaspora afin d’accroître le nombre de voix qui contribuent aux discussions concernant un avenir plus démocratique pour le Myanmar.

Tirer parti de la connectivité numérique 

Après des années de retard dans le domaine des technologies de l’information et de la communication, le Myanmar a fait des progrès considérables dans sa connexion numérique avec l’Asie et le reste du monde. Les chercheures et chercheurs mettent au point des applications destinées à améliorer les services publics et l’entrepreneuriat. Dans le cadre d’une de ces initiatives, une application mobile gratuite appelée Green Way a été conçue avec le soutien du CRDI afin de fournir une aide en temps réel aux agriculteurs. En 2019, l’application comptait plus de 120 000 personnes inscrites (dont 20 % sont des femmes) dans 327 des 355 communes du Myanmar. De même, au début de la pandémie de COVID-19, les outils en ligne ont permis aux innovations axées sur le renforcement des capacités à distance et la diffusion de la recherche de se développer. 

Total IDRC Support

Depuis 1985, le CRDI a financé 77 activités d’une valeur de 27,2 millions $ CA

Des travailleuses se rassemblent après le travail à l’extérieur d’une usine de vêtements à Yangon, au Myanmar.
CRDI / MINZAYAR OO

Le soutien du CRDI contribue à : 

  • améliorer les capacités de recherche pour combler les lacunes en matière de connaissances sur les questions de gouvernance 
  • faire progresser les politiques publiques en vue d’atteindre l’égalité des genres 
  • renforcer les systèmes alimentaires résilients au climat 
  • encourager le dialogue sur la transition démocratique 

Country Profile

Nous appuyons la recherche au Népal depuis 1972. Ainsi, les chercheurs népalais ont été en mesure d’améliorer les moyens de subsistance des agriculteurs, de rehausser la qualité de plusieurs variétés culturales et de contribuer à la lutte contre la propagation des maladies à Katmandou.

En 1988, à Kulekhani, où habitations et terres agricoles avaient été submergées à la suite de la construction d’un barrage, des chercheurs du Nepal Agricultural Research Council ont fait connaître la pisciculture en cage aux agriculteurs déplacés. Cette technique d’élevage des poissons, qui s’est avérée plus rentable que l’agriculture, a permis aux familles d’accroître leurs revenus, de faire instruire leurs enfants, de mieux se loger et de faire prospérer leurs entreprises.

Au cours des années 1980 et 1990, les recherches menées dans le domaine de la phytosélection ont donné lieu à l’amélioration du rendement de céréales telles que le mil et l’orge. D’autres activités de recherche ont rendu les agriculteurs mieux en mesure de préserver la diversité génétique de leurs cultures traditionnelles, si bien qu’en juillet 2006, une variété traditionnelle de riz de qualité supérieure voyait le jour, fruit de la collaboration des agriculteurs et des chercheurs. 

Un milieu urbain plus sain 

Pendant une décennie, les recherches ont porté sur l’environnement de Katmandou et la santé de ses habitants. Des chercheurs locaux travaillent de concert avec les dirigeants locaux et les résidents pour réduire la transmission des maladies d’origine alimentaire et hydrique des animaux aux humains. 

Les travaux ont donné lieu à la première loi sur l’abattage des animaux et l’inspection des viandes, au renforcement des réglementations sur les aliments et sur l’élimination des ordures et à l’amélioration de la prestation de services essentiels comme l’approvisionnement en eau potable et l’assainissement. Les chercheurs ont mis à contribution des groupes marginalisés, dont les balayeuses des rues, pour améliorer la salubrité des quartiers de la capitale.

L’agriculture en pays montagneux

Depuis 1992, nous appuyons les recherches menées par le Centre international de mise en valeur intégrée des montagnes (ICIMOD) établi au Népal. Des équipes de chercheurs ont examiné les causes de la dégradation des montagnes de l’Hindu Kuch et de l’Himalaya et aidé à remédier à la situation. Le Centre a aussi contribué à améliorer les moyens de subsistance en milieu rural. Par exemple, les essais sur le terrain ont mis en évidence les avantages que procurent la production de légumes hors saison, les cultures à haut rendement et la pisciculture.

Les montagnards népalais font partie d’un réseau regroupant seize pays et visant à évaluer et à faire connaître les innovations en matière de production agricole, de transformation et de mise en marché. Notre collaboration avec le Fonds international de développement agricole sert à la mise sur pied d’un réseau d’évaluateurs dont les membres sont reliés au moyen de technologies numériques. 

Total IDRC Support

Depuis 1972, le CRDI a financé 190 activités d’une valeur de 40,9 millions $ CA

Des agriculteurs népalais récoltent des récoltes.
CIAT / N.PALMER

Grâce à l’appui du CRDI :

  • la vulnérabilité à la transmission de l’encéphalite japonaise dans les districts à haut risque s’atténue;
  • l’agriculture durable en terrasses s’améliore, lorsque les murets des terrasses représentent de 20 à 50 % de la superficie de la pente;
  • la production de petits mils au Népal, en Inde et au Sri Lanka augmente afin d’améliorer la nutrition;
  • le renforcement de la recherche de grande qualité, influente et en lien avec les politiques;
  • la gestion des changements climatiques est encouragée dans la région de l’Himalaya où 210 millions de montagnards et 1,3 milliard d’autres personnes dépendent de ses ressources en eau. 

Country Profile

Depuis 1977, nous appuyons les chercheurs pakistanais qui s’efforcent d’améliorer les soins de santé, l’éducation et les pratiques agricoles. Les travaux ciblent aussi la consolidation de la paix et la discrimination et la violence à l’endroit des femmes. 

Nous avons financé des travaux de recherche visant à trouver des solutions durables aux problèmes économiques et environnementaux. Par exemple, dans l’Hindu Kuch et l’Himalaya, la culture hors saison de variétés de maïs hybrides recommandée par les chercheurs permet de préserver l’eau et les sols tout en augmentant le revenu des familles. 

Le CRDI a favorisé des initiatives de réduction de la pauvreté, notamment l’élaboration d’un système de suivi communautaire permettant de déterminer l’efficacité des mesures gouvernementales prises à cet égard. Des chercheurs ont fait renaître l’espoir dans le comté rural de Balakot, dévasté par le tremblement de terre de 2005 dont l’épicentre était au Cachemire. Les organismes locaux ont pu mieux cerner les besoins et ont reçu une formation adéquate pour aider les habitants à recouvrer ou à remplacer leurs moyens de subsistance. 

Depuis le milieu des années 2000, des partenaires du CRDI facilitent l’accès à Internet à des centaines de villages isolés du nord du pays, qui obtiennent ainsi de la formation en ligne et de l’information sur la santé et sur l’agriculture. 

Informatisation en langues locales 

Aujourd’hui très réputés, les efforts déployés pour intégrer des régions défavorisées de l’Asie à l’ère de l’information remontent à un petit projet de création de polices de caractères en ourdou, langue nationale du Pakistan, lancé en 2002. À l’époque, l’anglais dominait le monde de l’informatique et Internet, mais grâce à la mise en place d’une capacité informatique dans les langues locales par des chercheurs appuyés par le CRDI, bon nombre d’Asiatiques lisent et publient du contenu sur Internet dans leur propre langue. Les chercheurs de la National University for Computing and Emerging Sciences du Pakistan coordonnaient le réseau, qui regroupe 10 pays. 

Par ailleurs, le Sustainable Development Policy Institute du Pakistan mesure le fossé existant entre les hommes et les femmes, et les garçons et les filles, en ce qui concerne l’accès aux ordinateurs en milieu rural et tente de le combler. 

Économie de l’environnement 

Depuis une décennie, nous avons aidé à la mise sur pied du Réseau sud-asiatique pour le développement et l’économie environnementale. Ce réseau se spécialise dans la recherche appliquée qui établit des liens entre les problèmes économiques et environnementaux et les solutions correspondantes. Une étude novatrice révèle qu’au Pakistan, l’exploitation de la valeur récréative des ressources naturelles (notamment des forêts-parcs) peut financer leur préservation.  

Total IDRC Support

Depuis 1977, le CRDI a financé 117 activités d’une valeur de 39,5 millions $ CA

Filles sortant d'une école au Pakistan.
DFID / V.Francis

Grâce à l’appui du CRDI :

  • la cybersanté est développée afin de permettre à la population d’avoir un meilleur accès aux services et à l’information;
  • la fin des mariages précoces et forcés des enfants est encouragée;
  • la capacité du Pakistan à effectuer des recherches rigoureuses, susceptibles d’éclairer et d’influencer les politiques s’améliore;
  • la gouvernance du système de santé est renforcée afin d’améliorer la santé reproductive et les droits des femmes.

Country Profile

Nous appuyons la recherche aux Philippines depuis 1972. Le travail qu’y accomplissent aujourd’hui les universités, les instituts de recherche et la société civile a entraîné d’importantes améliorations dans les domaines de l’agriculture, de la gestion des forêts et de l’engagement communautaire. 

Les travaux de certains bénéficiaires du CRDI ont eu des répercussions mondiales. Ainsi, l'Institut international de recherche sur le riz (IRRI) a aidé à accroître le bien-être des riziculteurs et des consommateurs dans l'ensemble des pays en développement. 

Les faits, une arme contre la pauvreté

Des équipes de recherche ont mis au point un système de suivi de la pauvreté qui est maintenant utilisé dans 14 pays. Mis à l’essai aux Philippines en 1994, le suivi communautaire de la pauvreté fournit aux planificateurs municipaux et provinciaux les données requises pour concevoir des programmes de lutte contre la pauvreté efficaces. Maintenant en usage dans l’ensemble du pays, il s’agit d’un moyen bon marché de recueillir et d’analyser des données sur les ménages grâce à la participation active de la collectivité. 

Le système de suivi aide aussi les gouvernements et les organismes à élaborer des politiques et des programmes qui répondent aux besoins les plus pressants de la population. À titre d’exemple, il est ressorti d’une enquête administrée par la collectivité auprès des 400 000 habitants de Pasay, municipalité surpeuplée du grand Manille, que le taux d’abandon scolaire et le chômage chez les jeunes constituaient des problèmes prioritaires. On a donc organisé des salons de l’emploi, offert des programmes de formation et des plans d’épargne et conçu d’autres politiques à l’intention des jeunes.

Des forêts et des populations qui prospèrent

Autrefois très dense, le couvert forestier des Philippines n’occupe plus que 18 % de la superficie du pays. Grâce à l'appui du CRDI, l'International Institute of Rural Reconstruction  préconise la gestion des forêts par les résidants locaux.  Les chercheurs ont ainsi réussi à intégrer les points de vue des collectivités aux discussions nationales sur la refonte d’un système très complexe de gestion forestière. Ils ont fait valoir le droit des collectivités locales de gérer, d’utiliser et de vendre les ressources forestières. 

Le ministère de l’Environnement et des Ressources naturelles a donc utilisé l’information tirée des consultations pour élaborer de nouvelles lignes directrices en matière de foresterie. Nouvellement formés, les responsables de la foresterie collaborent avec les collectivités afin d’atténuer les pressions exercées sur les forêts qui restent tout en permettant une exploitation durable des ressources. 

Total IDRC Support

Depuis 1972, le CRDI a financé 307 activités d’une valeur de 46,6 millions $ CA

Agriculteur aux Philippines récolte du riz.
BANQUE MONDIALE / D.Pinzon

Grâce à l’appui du CRDI :

  • la prévention et la gestion du diabète de type 2 dans les collectivités rurales sont encouragées;
  • l’adaptation aux changements climatiques dans la région est favorisée;
  • la compréhension et la promotion de l’entrepreneuriat aux Philippines, au Vietnam et en Indonésie sont renforcées;
  • les liens entre les réseaux d’information numériques et la croissance économique, la réforme démocratique et l’accroissement des occasions de scolarisation sont mis en évidence. 

Country Profile

Lorsque nous avons commencé à travailler au Sri Lanka en 1973, notre travail visait principalement à améliorer les pratiques agricoles. Par exemple, grâce à la mise au point d'un système de riziculture permettant d'exploiter les pluies de mousson, les riziculteurs ont triplé leurs rendements en quatre ans. Ils ont été nombreux à adopter cette innovation.

L'agriculture urbaine a également fait partie des priorités. Dans le cadre d'une étude récente menée dans plusieurs pays, des chercheurs ont incité les urbanistes et les architectes à intégrer l'agriculture urbaine à leur plan d'aménagement des quartiers et à l'architecture domiciliaire.

De plus, le CRDI a financé plusieurs activités de sensibilisation aux causes et aux effets de la guerre civile qui a longtemps freiné le développement du Sri Lanka.

Utilisations créatives des technologies numériques

Étant donné que l’éclosion de maladies chez les animaux représente entre 60 et 75 % de toutes les nouvelles maladies infectieuses, la lutte contre les maladies des animaux représente un important moyen de réduire l’exposition humaine. Bon nombre de pays à faible revenu et à revenu intermédiaire ne disposent pas des ressources nécessaires pour gérer cet aspect important de la santé publique.

Grâce à nos activités de recherche, les vétérinaires de terrain, qui disposent de ressources limitées, utilisent désormais les téléphones mobiles pour suivre les épizooties. Le système permet d’intervenir rapidement en cas de nouveaux foyers d’infection et, ultimement, de sauver des vies. 

Nous avons aussi encouragé l’utilisation des technologies numériques dans les collectivités au moyen des télécentres. Des centaines de télécentres au Sri Lanka aident désormais les collectivités rurales à se connecter à Internet et favorisent une plus grande égalité entre les citoyens. Des chercheurs ont cerné certains des facteurs qui influent sur l’efficacité des télécentres : leur emplacement, les différentes castes présentes au sein des collectivités et l’influence des dirigeants religieux.

Une production de thé plus efficace

L'équipement servant à la production du thé était désuet et entraînait gaspillage et dépassements de coûts en plus de nuire à l'environnement. Le financement du CRDI a aidé à mettre au point une technologie simple et plus efficace pour sécher le thé. Désormais, dans 600 plantations du Sri Lanka et 4 000 plantations de l'Inde, les responsables du séchage utilisent ce système de surveillance informatisé et réduisent ainsi le gaspillage et la consommation de combustible.  

Total IDRC Support

Depuis 1973, le CRDI a financé 171 activités d’une valeur de 35,5 millions $ CA

Une femme s'occupant de plantes au Srilanka.
BANQUE MONDIALE / L.Nadaraja

Grâce à l’appui du CRDI :

  • la compréhension de la propagation des maladies des espèces sauvages aux humains est facilitée;
  • la pauvreté en milieu urbain, la pauvreté chez les enfants, les conflits, l’inégalité et les infrastructures déficientes s’atténuent;
  • la durée de conservation après-récolte des fruits en Asie du Sud est prolongée afin d’améliorer les moyens de subsistance des petits agriculteurs qui composent près du tiers de la population;
  • des études sont menées pour explorer la manière dont les données massives, ou les ensembles de données importants, peuvent orienter les politiques en matière de transport urbain, de maladies infectieuses et de surveillance socio-économique;
  • la capacité des institutions de recherche à effectuer des recherches de grande qualité et à en communiquer les résultats est renforcée.

Country Profile

Le CRDI appuie la recherche en Thaïlande depuis 1971. Cet appui a beaucoup évolué au fil de la croissance économique du pays et la Thaïlande s'est hissée au rang de pays à revenu intermédiaire de la tranche supérieure. Nous avons commencé à cibler notre soutien sur les établissements thaïs en mesure de coordonner la recherche à l’échelle régionale. 

À titre d’exemple, l’initiative d’avant-garde portant sur la grippe aviaire, dirigée par le Partenariat de recherche sur les maladies infectieuses émergentes en Asie – l’un des quelque 30 établissements de recherche qui existent dans six pays. Les travaux ciblent, entre autres, les risques de transmission de la grippe aviaire par les oiseaux migrateurs et l’incidence des mesures de lutte contre la maladie sur les petits producteurs de volaille.

Comprendre une économie en évolution 

Nous avons également soutenu la recherche axée sur l’économie, qui met l’accent sur les répercussions de la mondialisation sur la pauvreté et sur le travail des femmes. En 1994, nous avons aidé à créer le Forum sur la recherche au service du développement en Asie, établi dans les bureaux du Thailand Research Fund à Bangkok.

Les universitaires associés à ce réseau de recherche sur les politiques ont mené des études novatrices, sur les pensions, les soins de santé, la migration et le rôle des femmes dans la prestation des soins à la famille, entre autres. Les travaux du Forum ont été déterminants dans la décision d’intégrer aux programmes régionaux d’élaboration des politiques des sujets dont on mesurait mal l’importance auparavant, notamment le vieillissement de la population et les soins de longue durée.

En 2003, une étude du Forum menée en Thaïlande, au Cambodge, au Laos et au Vietnam a produit de nouvelles connaissances en vue de stimuler l’emploi rural. Les équipes de recherche ont examiné l'importance des activités hors ferme et non agricoles, comme la transformation du bois, de plus en plus essentielles aux économies rurales. 

L'essor de l'aquaculture

Pendant les années 1990, le Centre a appuyé plusieurs phases de recherche sur la biodiversité aquatique. Des chercheurs du Canada, de la Chine, de l'Indonésie et de la Thaïlande ont utilisé les outils qu'offre la biotechnologie moderne, tels que l'empreinte génétique, afin de préserver la biodiversité génétique et d'améliorer les espèces de poissons. 

En Thaïlande, les chercheurs et les pisciculteurs ont collaboré pour cerner les besoins en matière d'aquaculture et faire l'élevage d'une variété de barbus mieux adaptée au milieu. Les pisciculteurs ont tiré des rendements plus élevés de cette nouvelle variété, et les chercheurs thaïs ont mis au point des stratégies visant à repeupler les bassins hydrographiques et à préserver la biodiversité piscicole.  

Total IDRC Support

Depuis 1971, le CRDI a financé 306 activités d’une valeur de 45,4 millions $ CA

Fermier récoltant en Thaïlande.
CIAT / N.PALMER

Grâce à l’appui du CRDI :

  • l’équité en matière d’emploi pour les femmes migrantes en zones frontalières s’améliore;
  • les liens entre les pratiques agricoles changeantes et la santé humaine sont mis en évidence;
  • des études sont menées pour explorer l’aquaculture intérieure et les stratégies d’adaptation aux changements climatiques dans le nord de la Thaïlande;
  • la planification de la gestion des inondations est améliorée pour atténuer les effets des désastres causés par les changements climatiques, comme les inondations de 2011 qui ont causé des dommages de l’ordre de 46,5 milliards USD. 

Country Profile

Nous avons commencé à appuyer la recherche au Vietnam au début des années 1990, peu après que le pays a instauré les réformes visant à amorcer sa transition vers une économie de marché. Lorsque les économistes vietnamiens ont constaté que leurs compétences étaient mal adaptées à la nouvelle économie de marché, nous sommes intervenus pour offrir de la formation en recherche économique non marxiste. 

Recherche économique sur la pauvreté

Le soutien constant fourni aux économistes a permis de jeter les bases du Réseau de recherche économique du Vietnam, créé en 2002. Depuis, toujours appuyés par le CRDI, les membres de ce réseau se penchent sur le commerce international, la concurrence, l’emploi, la pauvreté et les inégalités. 

Des chercheurs de tout le pays se sont rapidement associés au réseau. Ce dernier a établi des liens solides avec les décideurs et les spécialistes du développement, et les conclusions de ses recherches éclairent la politique commerciale et figurent dans le rapport sur le développement humain du pays. Le réseau a aidé le gouvernement du Vietnam à se préparer à joindre l’Organisation mondiale du commerce en 2007. 

Une meilleure utilisation des ressources

Le CRDI favorise également la participation de la collectivité aux travaux menés par des universités et des établissements de recherche scientifique importants du pays. À cet égard, le Collège d’agriculture et de foresterie de l’Université de Huê joue un rôle de premier plan. Depuis le milieu des années 1990, il aide les collectivités de la lagune de Tam Giang à se doter de moyens de subsistance durables, à résoudre les conflits entre les aquaculteurs et les pêcheurs itinérants, à rendre la navigation moins dangereuse et à améliorer la qualité de l’eau. Les efforts ont porté fruit : les associations de pêcheurs locales ont obtenu des droits en matière de gestion des pêches en 2009, une première au Vietnam. 

Branchés pour apprendre

Nous avons été un partenaire clé dans l’établissement du premier fournisseur de services Internet et du premier service d’enseignement en ligne du Vietnam. En 1994, NetNam, un service gouvernemental, a commencé à offrir des services Internet et de messagerie électronique. Aujourd’hui, NetNam continue de se développer à titre d’entreprise privée et est toujours dirigé par l’équipe que le CRDI a appuyée à ses débuts.

Au début des années 2000, le Collège des pêches no 4, du Vietnam, et le Collège de l’Atlantique Nord, du Canada, ont offert les premiers services de téléenseignement sur Internet à des apprenants ruraux. Nous continuons d’appuyer l’enseignement en ligne dans le cadre de recherches régionales visant à améliorer la qualité du téléenseignement.

Total IDRC Support

Depuis 1991, le CRDI a financé 163 activités d’une valeur de 36,8 millions $ CA

Des femmes trient des marchandises sur un marché du Vietnam.
CIAT / N.PALMER

Grâce à l’appui du CRDI :

  • un leadership en écosanté s’établit en Asie du Sud-Est;
  • l’insécurité alimentaire et la malnutrition chronique s’atténuent;
  • des aliments complémentaires et thérapeutiques sont produits pour nourrir 15 000 enfants dénutris;
  • la transformation alimentaire à petite échelle s’améliore parmi les petits exploitants agricoles et les femmes qui pratiquent l’agriculture de subsistance;
  • la connaissance du marché du travail et la capacité d’analyse des responsables des politiques et des institutions clés se développent;
  • des recherches sont menées pour aider les responsables des politiques à mettre en place des lois qui luttent contre l’usage nocif de l’alcool au Vietnam où 60 % des cas de violence conjugale sont liés à l’alcool.

Bureau régional

New Delhi, Inde

5e étage, DLF Centre
Parliament Street
New Delhi 110001, Inde
Téléphone : +91 11 2331 9411

Nous joindre | X

Abonnez-vous pour recevoir les dernières nouvelles du bureau du CRDI en Asie.

Veuillez consulter notre énoncé de confidentialité