Aller au contenu principal

Afrique orientale et australe

Le Bureau régional de l'Afrique orientale et australe (BRAFO) joue un rôle crucial en facilitant la collaboration et le partage des connaissances entre les parties prenantes dans toutes les disciplines et tous les secteurs.

Il est essentiel de reconnaître l'importance de la jeunesse dans notre région, étant donné qu'elle représente environ 70 % de la population de l'Afrique orientale et australe. Avec quelque 350 millions de jeunes, leur rôle et leur implication sont essentiels. En mettant l'accent sur des répercussions plus importantes à plus grande échelle, le BRAFO contribue à la réalisation de l'Agenda 2063 de l'Union africaine, qui constitue le plan directeur général du continent pour un développement inclusif et durable.

Cibles de recherche

Depuis plus de 50 ans, le CRDI a collaboré avec des chercheures et chercheurs, des innovatrices et innovateurs, des communautés et le secteur privé afin de promouvoir des économies inclusives, comprenant le travail de soins rémunéré et non rémunéré, améliorer les systèmes de santé, renforcer les systèmes d'éducation et de sciences, stimuler la productivité agricole et la sécurité alimentaire, promouvoir la bonne gouvernance et les systèmes de justice inclusifs, et lutter contre les inégalités et les changements climatiques.

Angola

Angola

Botswana

Burundi

Djibouti

Ethiopia

Eritrea

Kenya

Lesotho

Madagascar

Malawi

Mozambique

Namibia

Rwanda

South Africa

Somalia

South Sudan

Tanzania

Uganda

Zambia

Zimbabwe

Country Profile

L’Éthiopie a eu à relever bon nombre de défis ces dernières décennies, posés, entre autres, par des conflits sporadiques, des sécheresses récurrentes et la famine. Tout cela a non seulement nui énormément à l’agriculture et eu une incidence sur la qualité de vie, mais a également influé sur les priorités de financement du CRDI. 

Accès à une nourriture sûre et suffisamment abondante

L’amélioration de l’agriculture et de la nutrition a toujours été une priorité du CRDI en Éthiopie. Dans les années 1970, nous avons appuyé des travaux de scientifiques éthiopiens portant sur la sélection de variétés de sorgho robustes, à rendement élevé et donnant de bons résultats en altitude. Les chercheurs se sont aussi employés à protéger le sorgho d’une mauvaise herbe parasite, la striga, ce qui a entraîné la mise au point d’une variété résistant à la fois à la sécheresse et à la striga.

Nous avons également fait oeuvre de pionniers en soutenant une initiative africaine menée dans cinq pays d’Afrique de l’Est dans le but de préserver les rares ressources hydriques et foncières. En Éthiopie, il en a résulté des stratégies efficaces pour lutter contre les ravageurs, une eau de meilleure qualité, ainsi que de nouvelles cultures vivrières et cultures de rente.

Depuis quelques années, les travaux donnent lieu à l’adoption de meilleures techniques de production agricole et de variétés de pois chiches plus nutritives et d’un rendement plus élevé. Cette nouvelle approche s’est traduite par des rendements supérieurs de 60 % à 90 % à ceux des variétés classiques. Des légumineuses plus nutritives et une éducation en nutrition ont déjà aidé les enfants à prendre du poids, un indicateur clé en matière de nutrition. 

Amélioration de la santé et du bien-être

Les travaux visant à déterminer comment réduire l’anémie chez les enfants d’âge préscolaire ont démontré que la consommation d’aliments cuits dans des casseroles en fer pouvait augmenter l’apport en fer chez les enfants. Leurs conclusions ont incité le Programme alimentaire mondial à examiner si l’utilisation de casseroles en fer pouvait constituer une stratégie viable pour réduire les carences en fer dans les situations d’urgence et les camps de réfugiés.

Le soutien apporté par le CRDI à la recherche en santé a donné lieu à la création du programme de maîtrise en santé publique de l’Université d’Addis-Abeba. Un établissement canadien, l’Université McGill, a aidé à mettre sur pied ce programme, qui est toujours très vigoureux. Certains diplômés ont occupé des postes supérieurs auministère de la Santé et au sein de bureaux de santé de district.

Total IDRC Support

Depuis 1972, le CRDI a financé 178 activités d’une valeur de 55,6 millions $ CA

Filles éthiopiennes en riant.
DFID / J.Lea

Grâce à l’appui du CRDI :

  • l’emploi des jeunes dans les micros et petites entreprises est pris en compte;
  • les pauvres en région rurale sont capables de gérer plus efficacement leurs ressources naturelles afin d’améliorer leur sécurité alimentaire et la sécurité de leur revenu;
  • l’utilisation de légumineuses telles que le pois chiche, la lentille et la féverole est encouragée afin d’obtenir une autre source de protéines, de revenus et de sécurité alimentaire;
  • l’échange de connaissances entre scientifiques et responsables des politiques est renforcé au Kenya et en Éthiopie;
  • les capacités au sein des think tanks sur la recherche sur les politiques en Éthiopie sont développées.

Country Profile

Le Kenya est depuis longtemps le centre économique de l’Afrique de l’Est. Cependant, malgré des progrès économiques considérables au cours de la dernière décennie, la pauvreté et des inégalités persistent. Le bureau du CRDI à Nairobi est le point central des efforts du Centre en Afrique subsaharienne et il supervise les investissements dans 35 pays de la région.

Le soutien à la recherche que nous avons fourni au Kenya s’est concentré sur le développement rural, l’agriculture, la santé, l’éducation et l’adaptation aux changements climatiques.

Nous avons aussi mis l’accent sur la recherche en économie, afin d’approfondir les débats sur les questions économiques et de favoriser la prise de décisions fondées sur des données probantes. Nous avons contribué à la création du Consortium pour la recherche économique en Afrique (AERC), établi à Nairobi. Maintenant un organisme public indépendant, le Consortium tente de remédier à la pénurie de chercheurs en économie en Afrique subsaharienne. Des centaines d’économistes y ont obtenu leur diplôme de maîtrise ou de doctorat, et ils constituent des personnes influentes qui contribuent à leurs économies nationales respectives en œuvrant au sein d’administrations publiques de la région, du secteur privé et des universités.

Solution numérique pour la paix

Des chercheurs ont découvert qu’un conflit meurtrier survenu au Kenya en 2012 entre agriculteurs et bergers nomades était en grande partie alimenté par des rumeurs. Pour éviter que cela ne se reproduise, l’organisme canadien Sentinel Project et l’incubateur de technologie iHub de Nairobi ont lancé Una Hakika, une application mobile qui permet aux collectivités de signaler les rumeurs, d’en faire le suivi et de les dissiper. L’application a atteint environ 45 000 bénéficiaires dans le delta du fleuve Tana et elle est actuellement déployée dans le comté de Lamu et à Nairobi afin d’atteindre près d’un million de personnes.

Politique en matière de santé

Les technologies de l’information et de la communication renforcent progressivement le système de santé au Kenya. Grâce à notre financement, l’Institut kenyan de recherche médicale a généré les données probantes requises par le ministère de la Santé pour réviser la stratégie nationale en matière de cybersanté, élaborer la toute première politique sur la cybersanté et établir les lignes directrices et les normes relatives aux technologies mobiles en santé. Les interventions en santé sont maintenant mieux réglementées, protègent davantage les renseignements des patients et améliorent la santé de ces derniers. 

Total IDRC Support

Depuis 1972, le CRDI a financé 668 activités d’une valeur de 172,1 millions $ CA

Scientifique du Kenya faisant des calculs.
T.Omondi

Le soutien sur CRDI contribue à :

  • améliorer l’accès à la justice pour 1,5 million de personnes dans les établissements spontanés de Nairobi
  • réduire les inégalités en matière de santé et mettre sur pied un service de cybersanté au Kenya
  • renforcer la capacité des agriculteurs à lutter contre les répercussions du changement climatique
  • restaurer et améliorer la capacité de recherche de grande qualité et pertinente pour les politiques du Kenya
  • développer un vaccin contre une pneumonie bovine dévastatrice
  • améliorer les débouchés économiques pour les femmes

Country Profile

Étant donné que la population du Malawi est composée à 85 % de petits exploitants agricoles, nous avons axé notre aide sur les systèmes d’exploitation agricole, nous concentrant d’abord sur l’amélioration des méthodes de production végétale et de transformation. 

Ainsi, des chercheurs ont mis au point un décortiqueur d’arachides en bois qui permet d’économiser temps et argent. Les recherches ont permis de modifier la conception des pompes à main, de manière à les rendre plus durables. Le gouvernement du Malawi a ensuite commencé à fabriquer les nouvelles pompes et a incité les villageois à les installer. 

Le CRDI continue d’appuyer la recherche en agriculture, mais, en raison des taux élevés d’infection par le VIH/sida, a réorienté ses priorités vers la santé et la nutrition. De même, face au climat qui change, il s’est employé à aider les agriculteurs à s’adapter à la variabilité de la pluviosité. 

Production d’aliments nutritifs 

L’aide que nous avons apportée a contribué à faire reculer la pauvreté et la malnutrition dans le pays. Les chercheurs ont aidé les établissements de santé à trouver des moyens de remédier à la dégradation des sols, à l’insécurité alimentaire et à la malnutrition chez les enfants. 

Par exemple, plus de 7 000 agriculteurs de la région Ekwendeni ont adopté la technique recommandée par les chercheurs, soit la rotation des cultures, alternant la culture traditionnelle du maïs avec la culture de légumineuses comme l’arachide et le pois cajan. Les résultats : des enfants en meilleure santé, des terres plus fertiles et des récoltes plus abondantes sans utilisation d’engrais. La collectivité jouit d’une sécurité alimentaire accrue, et les agriculteurs tirent un revenu de la vente de l’excédent des récoltes.

Sécurité alimentaire et VIH/sida 

Notre financement a permis de soutenir la création du Réseau RENEWAL (Regional Network on AIDS, Livelihoods and Food Security), qui a mis en évidence les liens complexes entre le sida/VIH et l’accès à des aliments nutritifs. Les chercheurs ont démontré que le sida contribue à l’insécurité alimentaire en décimant le bassin de travailleurs agricoles et en obligeant à réaffecter les fonds prévus pour l’achat d’intrants agricoles au soin des malades. 

Ils ont également constaté que la crainte de la faim contribue à la transmission du VIH/sida, certains Malawites s’adonnant à des activités sexuelles à risque élevé afin de subvenir à leurs besoins. With the Network’s help, the Government of Malawi integrated food and nutrition programs into its HIV/AIDS prevention strategy.

Total IDRC Support

Depuis 1978, le CRDI a financé 114 activités d’une valeur de 32,3 millions $ CA

Les gens du Malawi rural se rassemblent en groupe pour apprendre.
DFID / L.Mgbor

Grâce à l’appui du CRDI :

  • des stratégies d’adaptation aux changements climatiques, de santé et de sécurité alimentaire sont testées;
  • l’interdépendance urbanorurale et les répercussions des changements climatiques sur les systèmes d’approvisionnement alimentaire sont étudiés;
  • les outils et la formation visant à améliorer l’accès à des soins de grande qualité aux malades infectés par le VIH/sida, la tuberculose et d’autres maladies sont simplifiés;
  • la participation des jeunes femmes des milieux ruraux à la vie politique au Malawi est améliorée.

Country Profile

L’Afrique du Sud a connu une croissance considérable depuis la fin de l’apartheid, en 1994, mais les avantages qui découlent de cette croissance ne sont pas répartis également. Nombreux sont les citoyens qui n’ont toujours pas accès à une eau propre, à des services de santé adéquats et à des occasions d’améliorer leur sort sur le plan économique. Le soutien que nous apportons a porté, d’une part, sur la recherche de solutions à ces problèmes, ainsi que, d’autre part, sur les façons de tirer le meilleur parti possible des solides capacités de recherche du pays. 

Nos travaux en Afrique du Sud ont commencé par le truchement d’un programme qui avait pour but de préparer les futurs dirigeants du pays à gouverner une société démocratique multiraciale. Les premiers projets de recherche étaient axés sur la santé, les questions municipales et les politiques économiques et industrielles. D’autres activités de recherche ont permis de fournir un diagnostic et un traitement plus efficaces du VIH/sida et de la tuberculose. 

Mise en place d’un régime de concurrence vigoureux

Nous avons aidé à financer les efforts déployés par le gouvernement pour mettre en place un régime de concurrence vigoureux pouvant permettre à l’Afrique du Sud de se tailler une place équitable sur les marchés. Dans le but de renforcer les autorités de la concurrence de la région, nous avons soutenu la création, en 2010, du Forum de la concurrence en Afrique.

Les travaux que nous avons financés ont également contribué à accroître la concurrence et à réduire les taxes en ce qui concerne les technologies de l’information et de la communication, afin que leur utilisation puisse se répandre. Un autre domaine clé de soutien a permis d’offrir au public un meilleur accès aux télécentres.

Protection contre les effets des changements climatiques

Les animaux d’élevage revêtent une importance capitale pour le système agricole du pays, mais les maladies infectieuses font un véritable ravage dans les cheptels. Des chercheurs de l’Université de l’Alberta et de l’Agricultural Research Council de l’Afrique du Sud  travaillent à la mise au point d’un vaccin novateur à dose unique qui protège les chèvres, les moutons et le bétail de cinq grandes maladies. 

Les changements climatiques ont des répercussions considérables non seulement sur le secteur de l’agriculture de l’Afrique du Sud, mais également sur les habitants des villes. Dans les Cape Flats, bande de terrain plat qui s’avance dans l’océan à l’extérieur de la ville du Cap, des chercheurs ont cerné de meilleures manières de faire face aux inondations. Leurs travaux ont incité la municipalité à collaborer plus étroitement avec les collectivités et les organismes de la société civile pour trouver des solutions permettant d’atténuer les risques d’inondation et pour mener des campagnes de sensibilisation. 

Total IDRC Support

Depuis 1989, le CRDI a financé 408 activités d’une valeur de 111,2 millions $ CA

Enfants d'Afrique du Sud jouant dans un parc.
DFID / L.Mgbor

Le soutien du CRDI contribue à :

  • élaborer des réponses à long terme aux changements climatiques;
  • produire des données probantes en vue de l’élaboration de politiques plus efficaces en matière de tabagisme;
  • évaluer l’efficacité des taxes favorables à la santé;
  • trouver de meilleurs moyens de lutter contre la fièvre aphteuse du bétail;
  • faciliter le développement économique et social fondé sur les données probantes.

Country Profile

Nous appuyons la recherche en Tanzanie, une démocratie stable, depuis fort longtemps. Bien que le pays ait vu son taux de pauvreté baisser et qu’il ait connu une bonne croissance économique au cours de la dernière décennie, il demeure l’un des États les plus pauvres de la planète.

Ses gouvernements successifs ont reconnu l’importance d’améliorer la santé et l’agriculture afin de réduire la pauvreté. Les chercheurs que nous avons appuyés ont contribué à la réalisation d’importants progrès à cet égard, ainsi qu’en matière de changements climatiques.

Renforcer les systèmes de santé

Un projet de recherche soutenu par le CRDI et Affaires mondiales Canada pendant une décennie a permis aux chercheurs de cerner les principales causes de décès et de maladies par district. Grâce à ces renseignements, le ministère de la Santé de Tanzanie peut distribuer des fournitures médicales et offrir des services de santé appropriés. En cinq ans, les deux districts ciblés par l’étude ont observé une baisse spectaculaire des taux de mortalité : ils ont chuté de 40 % chez les enfants et de 17 % chez les adultes. La Tanzanie a depuis étendu le programme à l’ensemble du pays.

La Tanzanie est un pays visé par le programme Innovation pour la santé des mères et des enfants d’Afrique, une initiative financée par plusieurs bailleurs de fonds. Les chercheurs canadiens et tanzaniens unissent leurs efforts à ceux des décideurs locaux afin d’élaborer des interventions pratiques communautaires en santé à l’intention des mères et des enfants dans les régions rurales de Tanzanie.

Bâtir des chefs de file en matière de changements climatiques

Un leadership efficace est essentiel pour relever les défis posés par les changements climatiques. Depuis plus d’une décennie, nous accordons des subventions qui favorisent la progression du savoir scientifique et son application aux efforts d’adaptation aux changements climatiques. L’Institute of Resource Assessment de Tanzanie a mis en place un programme de bourses d’étude qui a aidé plus de 120 chercheurs et professionnels en début ou milieu de carrière provenant de 18 pays africains dans le domaine des politiques, des études au niveau de la maîtrise, des études doctorales et postdoctorales et de l’enseignement. Ces derniers contribuent à accroître les capacités du continent à s’adapter à un climat variable et aux changements climatiques.

Total IDRC Support

Depuis 1972, le CRDI a financé 272 activités d’une valeur de 93,4 millions $ CA

Météorologue lisant les mesures du changement climatique en Tanzanie.
T.Omondi

Le soutien du CRDI contribue à :

  • redynamiser des institutions indépendantes vouées à la recherche sur les politiques
  • financer des bourses et renforcer les liens entre chercheurs et établissements en Tanzanie
  • atténuer le nombre de décès maternels et infantiles en milieu rural en Tanzanie
  • encourager la participation des jeunes pour des collectivités plus sécuritaires
  • promouvoir la consommation d’huile enrichie en vitamine A pour lutter contre la malnutrition

Country Profile

Le taux de pauvreté en Ouganda est en baisse. Toutefois, cette tendance positive est ralentie par des sécheresses extrêmes, des conflits régionaux, une pauvreté croissante dans le nord du pays et la hausse des inégalités.

Appuyer l’agriculture et améliorer la nutrition

Lorsque nous avons commencé à soutenir la recherche en Ouganda en 1972, l’agriculture était un enjeu majeur. Les fonds octroyés au cours de ces premières années ont permis à des chercheurs ougandais de mettre au point des variétés de sorgho et de banane résistant aux maladies, grâce auxquelles les agriculteurs ont accru leurs rendements et amélioré leurs moyens de subsistance.

Aujourd’hui, des innovations agricoles révolutionnaires en Ouganda et au Kenya sont soutenues par le programme Cultiver l’avenir de l’Afrique, financé par plusieurs bailleurs de fonds. Les chercheurs ont mis au point des produits de haricots précuits qui réduisent considérablement le temps de cuisson de trois heures (pour les haricots non traités) à 10 minutes seulement. Cette innovation aide à surmonter les deux principaux freins à la consommation de haricots : les temps de cuisson prolongés et les coûts d’énergie élevés.

Améliorer les soins dans les régions isolées

Notre soutien a aidé à créer le Réseau d’information sur la santé de l’Ouganda, un système électronique qui résout les problèmes d’information et de diffusion des données dans un système de santé sous-équipé. Les ordinateurs de poche, les services de mise en cache et les téléphones mobiles ont permis aux travailleurs de la santé œuvrant dans les régions isolées d’enregistrer les cas de vaccination et de maladie, de commander les médicaments et de partager les données sur la prévention et le traitement. Cette technologie, maintenant utilisée dans des centaines de centres de santé, a permis d’améliorer la prestation des soins et d’en réduire le coût.

Favoriser un virage digital

Nous sommes l'une des premières organisations à avoir soutenu le développement d'une stratégie nationale pour l'adoption et l'intégration des technologies de l'information et des communications (TIC). Les recherches que nous avons soutenues ont influé sur le processus décisionnel. Ces études ont notamment orienté la politique en matière de TIC de même que celle sur l’accès universel mises en œuvre au début des années 2000. Premières politiques du genre adoptées sur le continent, elles garantissent l’accès à des services de communication dans les régions rurales où vit 80 % de la population. Le succès de l'Ouganda est devenu un modèle pour de nombreux autres pays africains.

Total IDRC Support

Depuis 1972, le CRDI a financé 366 activités d’une valeur de 89,1 millions $ CA

Femmes cousant en Ouganda.
Hewlett Foundation / J.Torgovnik

Le soutien du CRDI contribue à :

  • promouvoir des politiques foncières équitables envers les femmes
  • stimuler la recherche de qualité supérieure pertinente pour l’élaboration et l’amélioration des politiques
  • accroître la sécurité alimentaire, la nutrition et les revenues grâce à des variétés de haricots précuits
  • développer des interventions médicales efficaces dans les zones d’après-conflit
  • améliorer la résilience aux répercussions qu’ont les changements climatiques sur les ressources en eau dans le corridor du bétail de l’Ouganda

Country Profile

Quand nous avons commencé à appuyer la recherche au Zimbabwe en 1981, le pays était déjà reconnu dans les domaines de la recherche et de l’enseignement supérieur. La détérioration de la situation économique et politique, de même que l’exode massif des chercheurs et des universitaires, ont fait en sorte de rendre les travaux difficiles. 

Désormais, nous tentons surtout de préserver un minimum de capacités de recherche dans le pays. Les travaux que nous avons subventionnés ont porté sur la foresterie et les cultures arbustives, sur les grands enjeux en santé publique comme le paludisme et le sida, sur les technologies agricoles, ainsi que sur la gestion des terres communales et de la faune.

Depuis l’instauration d’un gouvernement de coalition en 2009, nous soutenons un dialogue national sur la reconstruction et le développement au sortir de la crise. Le financement accordé a permis à des chercheurs de mener une enquête sur la pauvreté pour déterminer les secteurs qui ont les besoins les plus criants. Les discussions avec les décideurs clés ont aidé les populations les plus pauvres du pays à bénéficier de la croissance économique.

Sécurité alimentaire, nutrition et santé 

Les premiers travaux ont débouché sur un meilleur accès à des aliments de qualité, les chercheurs ayant mis au point des modes de production et de transformation des légumes indigènes et permis de faire connaître la valeur nutritive de ces légumes. Des agriculteurs locaux ont collaboré avec les chercheurs soutenus par le CRDI et ont produit assez de semences pour vendre celles-ci à des entreprises locales de semences. 

Équité en santé

Le soutien que le CRDI apporte à la recherche sur les systèmes de santé au Zimbabwe donne des résultats. Le Réseau régional pour l’équité en santé en Afrique orientale et australe (EQUINET) s’emploie depuis 1999 à faire diminuer les écarts injustifiés qui existent entre différents groupes en ce qui a trait à la santé. À titre d’exemple, il a aidé les pays d’Afrique australe à déterminer avec précision les besoins en matière de services de santé afin d’affecter les ressources publiques là où elles sont les plus nécessaires. En 2011, le ministère de la Santé et de la Protection de l’enfant du Zimbabwe a adopté certains des outils de mesure mis au point. 

Le financement du CRDI a aussi permis à l’UNICEF et aux ministères de la Santé du Zimbabwe et du Kenya de se pencher sur les facteurs qui, dans ces deux pays, entraînent la mort de nombreuses femmes en couches. L’information recueillie a incité les autorités à améliorer la qualité des services de santé offerts aux femmes enceintes et aux nouvelles mamans.

Total IDRC Support

Depuis 1981, le CRDI a financé 141 activités d’une valeur de 25,4 millions $ CA

Garçon assis avec des ânes au Zimbabwe.
ICRISAT / S.Sridharan

Grâce à l’appui du CRDI :

  • des politiques fiables sont promues afin de lutter contre la pauvreté et de favoriser la croissance;
  • des recherches sont coordonnées sur la participation des femmes aux micros et petites entreprises;
  • un financement plus durable, universel et équitable de la santé est envisagé en vue d’une couverture santé universelle au Zimbabwe;
  • le profil des entrepreneurs migrants et la croissance partagée sont rehaussés;
  • des solutions d’après-récolte novatrices sont étudiées dans le but de réduire la contamination du grain;
  • la recherche sur les politiques fondées sur des données probantes et la promotion de la révolution verte en Afrique est renforcée.

Nairobi, Kenya

B.P. 62084, 00200, Nairobi, Kenya
Adresse municipale : Eaton Place, 3rd floor
United Nations Crescent, Gigiri, Nairobi, Kenya
Nous joindre | X | Facebook

sabonner

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières mises à jour de l’Afrique orientale et australe.

Veuillez consulter notre énoncé de confidentialité