Aller au contenu principal

Appel à propositions du KIX : Observatoires régionaux du GPE KIX sur la résilience des systèmes éducatifs : FAQ

Partage de connaissances et d'innovations du partenariat mondial pour l'education

Abonnez-vous à la liste de diffusion du KIX pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour.

Veuillez consulter le document détaillé de l’appel pour obtenir des renseignements exhaustifs sur l’appel et ses exigences. 

Un webinaire, organisé en anglais, en français et en espagnol, a eu lieu le 5 juin 2024 (de 7 h 30 à 8 h 30 HAE) pour répondre aux questions concernant cet appel à propositions. Un enregistrement est disponible pour les trois langues et peut être trouvé ici.

Initiative de l’observatoire

1. Où puis-je en savoir plus sur la recherche qui a inspiré le projet et l’appel?

Vous pouvez en apprendre davantage à ce sujet en lisant l’étude exploratoire qui a été produite pour éclairer le projet et l’appel.

2. En quoi l’initiative de l’Observatoire du GPE KIX sur la résilience des systèmes éducatifs est-elle différente de l’Observatoire du GPE KIX sur la COVID-19?

Le projet initial était axé sur la collecte, la synthèse et l’échange de données probantes sur les politiques et les pratiques liées à l’éducation en réponse à la pandémie de COVID-19 dans les pays partenaires du GPE en Afrique subsaharienne. Le projet a été créé en réponse à la pandémie de COVID-19. Le nouveau projet s’appuie sur les enseignements du projet initial et étend sa portée géographique des pays partenaires du GPE en Afrique à ceux d’Amérique latine et des Caraïbes, du Moyen-Orient, d’Europe, d’Asie et du Pacifique. Il se concentrera sur la production et l’échange de données probantes sur les significations et les pratiques de la résilience du système éducatif et les perturbations potentielles futures, à la fois positives et négatives, du secteur de l’éducation dans les pays partenaires du GPE. Vous pouvez en savoir plus sur le projet original ici.

3. En quoi l’appel de l’Observatoire est-il différent des autres appels à projets de recherche appliquée récents du KIX?

Les récents appels du KIX aux systèmes de données et à l’utilisation des données, à l’égalité des genres et à l’inclusion sociale à l’école, à la protection et à l’éducation de la petite enfance, au perfectionnement professionnel du personnel enseignant et à l’éducation dans les situations d’urgence et les contextes fragiles, touchés par les conflits et la violence, visaient à financer des projets dans le but de mener des recherches appliquées dans le soutien à la mise à l’échelle de l’impact des innovations prometteuses ou éprouvées pour répondre aux priorités et aux problèmes de l’éducation dans les pays partenaires du GPE. Il s’agissait d’appels à grande échelle liés à la recherche. L’appel de l’Observatoire, en revanche, vise à financer des projets d’observatoires régionaux qui examineront la résilience des systèmes éducatifs, y compris sa signification, ses pratiques et les perturbations futures potentielles, dans les pays partenaires du GPE en Amérique latine et dans les Caraïbes, en Afrique, au Moyen-Orient, en Europe et en Asie et dans le Pacifique. Les projets seront axés sur l’analyse des politiques et des pratiques liées à la résilience du système d’éducation et sur l’exploration de paysages changeants, les perturbations futures potentielles et les approches efficaces possibles pour y remédier.

4. La conception globale des observatoires régionaux est-elle flexible? 

La conception globale de l’initiative de l’Observatoire comprend deux éléments principaux : (1) l’examen des significations et des pratiques de la résilience des systèmes éducatifs dans les pays partenaires du GPE, et (2) l’exploration des paysages en mutation, des perturbations futures potentielles et des approches efficaces possibles pour y remédier dans les pays partenaires du GPE. Nous prévoyons que chaque partenaire d’exécution aura sa propre conception de projet qui intégrera deux composantes de l’initiative. Les personnes présentant une demande sont invitées à expliquer comment elles entendent mettre en œuvre une conception globale de l’initiative dans la région d’intérêt choisie.

5. Les observatoires régionaux doivent-ils couvrir tous les pays de la région ciblée?

Oui. Cependant, nous comprenons qu’une étude approfondie de chaque pays partenaire du GPE n’est pas toujours possible. Comme il est indiqué dans le document de l’appel, les partenaires de mise en œuvre peuvent envisager, par exemple, d’inclure tous les pays de la région ciblée dans le processus d’examen des documents, mais de se concentrer sur un ensemble plus restreint de pays pour des études de cas approfondies. Dans leurs propositions, les personnes qui présentent une demande doivent expliquer comment elles proposent de mettre en œuvre une conception globale de l’initiative dans les régions ciblées et par la suite dans les pays partenaires du GPE appartenant à ces régions afin de répondre efficacement aux objectifs directeurs et aux questions de recherche de l’appel. 

6. Y a-t-il des domaines particuliers sur lesquels le CRDI aimerait que les observatoires régionaux se concentrent dans le cadre de la recherche prospective?

Non. L’appel permet aux observatoires régionaux d’articuler le problème et d’explorer les perturbations potentielles futures du secteur de l’éducation dans leurs régions d’intérêt. À la suite du cadrage initial, les observatoires régionaux peuvent décider de domaines spécifiques (par exemple, les changements climatiques, les migrations et les déplacements, l’insécurité alimentaire, les progrès technologiques, le financement de l’éducation) dans lesquels ils exploreront les perturbations futures potentielles du secteur de l’éducation dans leurs régions d’intérêt.

7. Sur quels niveaux d’éducation l’initiative de l’Observatoire se concentre-t-elle? 

En tant que mécanisme du Partenariat mondial pour l’éducation, la recherche du KIX se concentre uniquement sur l’enseignement de la petite enfance à l’enseignement secondaire, ainsi que sur la formation du personnel enseignant. Par conséquent, l’examen de la résilience du système éducatif et l’exploration des perturbations potentielles futures du secteur de l’éducation devraient être menés en tenant compte de ces niveaux d’éducation. Veuillez noter que l’enseignement et la formation techniques et professionnels et l’enseignement supérieur ne relèvent pas du domaine de recherche du KIX. 

8. et comment l’égalité des genres et l’inclusion (EGI) devraient-elles être intégrées dans la proposition et le projet?

Les propositions et les projets qui ne tiennent pas compte de l’EGI ne seront pas pris en compte. L’initiative de l’Observatoire adopte une perspective selon laquelle les systèmes éducatifs qui ne sont pas équitables et inclusifs ne peuvent pas être résilients. Compte tenu de cela, les personnes qui présentent une demande sont censées mettre en œuvre le projet dans l’optique de l’EGI, en utilisant une approche intersectionnelle. L’EGI devrait être intégré à toutes les étapes du projet, y compris la collecte, l’analyse et la diffusion des données.

9. Combien d’observatoires régionaux seront financés?

L’appel prévoit de financer six projets d’observatoires régionaux : un en Amérique latine et dans les Caraïbes (ALC), un en Afrique de l’Est, de l’Ouest, centrale, et australe, et quatre en Europe, au Moyen-Orient et Afrique du Nord, en Asie et dans le Pacifique (EMAP) pour l’Europe de l’Est, Caucase et l’Asie centrale, l’Asie du Sud et l’Asie du Sud-Est, le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord, et les régions du Pacifique.

10. Quels pays les observatoires régionaux devraient-ils couvrir?

L’initiative de l’Observatoire couvrira les pays partenaires du GPE en Amérique latine et dans les Caraïbes, en Afrique, en Europe, au Moyen-Orient, en Asie et dans le Pacifique. Veuillez consulter l’annexe B du document d’appel pour obtenir la liste des pays.

Qui peut présenter une demande

11. Les organisations qui n’ont pas leur siège dans des pays à faible et à moyen revenu sont-elles admissibles pour soumettre des propositions en tant qu’organisation individuelle ou pour diriger un consortium?

Non. Seules les organisations dont le siège social est situé dans un pays à faible et à moyen revenu sont admissibles. Veuillez consulter le document de l’appel pour connaître les détails des critères d’admissibilité.

12. Les organisations dont le siège est situé dans les pays à revenu intermédiaire supérieur sont-elles éligibles pour un financement ? 

Oui. Les organisations dont le siège est situé dans tous les pays à revenu faible et intermédiaire, y compris les pays à revenu intermédiaire supérieur, sont éligibles. Veuillez vous référer à cette classification pour plus de details.  

13. Une organisation qui présente sa demande en tant qu'organisation individuelle ou pour diriger un consortium doit-elle être basée dans un pays partenaire du GPE ? 

Non, il n'est pas nécessaire qu'elle soit basée dans un pays partenaire du GPE. Cependant, elle doit avoir son siège dans un pays à revenu faible ou intermédiaire. 

14. Les bureaux ou les instituts nationaux ou régionaux d’organisations internationales ou multilatérales peuvent-ils présenter une demande?

Non. Les bureaux ou instituts nationaux ou régionaux, faisant partie de grandes organisations dont le siège n'est pas situé dans un pays à revenu faible ou intermédiaire, peuvent uniquement participer en tant que membres d'un consortium.

15. Dans le cas d’un consortium, tous les membres doivent-ils être avoir leur siège dans des pays à faible et à moyen revenu? 

Non, les membres du consortium ne doivent pas nécessairement appartenir à des pays à faible et à moyen revenu.

16. Une partie présentant une demande peut-elle être prise en considération si elle n’a aucune expérience dans le secteur de l’éducation, qu’il s’agisse d’une personne ou d’une organisation chef de file ou parmi les membres du consortium?

Oui. Cependant, nous encourageons fortement ces parties à envisager de s’associer à d’autres organisations qui ont une bonne compréhension du secteur de l’éducation. Il sera difficile d’entreprendre des recherches et d’autres activités dans le cadre du projet sans une solide connaissance du secteur de l’éducation.

17. Les parties qui ne connaissent pas les méthodologies de prospective peuvent-elles présenter une demande pour diriger un observatoire régional? 

Oui. Cependant, les parties qui ne connaissent pas les méthodologies de prospective devraient réfléchir à la façon dont elles répondront à cette exigence dans leur recherche (par exemple, l’inclusion d’un cabinet d’expertise-conseil en prospective dans le projet. Au besoin, reportez-vous à ce répertoire des équipes de recherche et des cabinets d’expertise-conseil). Le CRDI appuiera les partenaires du volet prospective du projet en renforçant les capacités et en échangeant des pratiques exemplaires. 

18. Qu’entendez-vous par « organisations individuelles »?

Les organisations individuelles peuvent être des organisations non gouvernementales, des organisations de la société civile, des universités, des établissements universitaires, des instituts de recherche, des groupes de réflexion, des réseaux, des associations, des organisations du secteur privé ou des fondations privées (à but non lucratif).

19. Qu’entend-on par « consortium »? Qui peut être membre d’un consortium? 

  • Le consortium est un groupe d’organisations se réunissant pour soumettre une proposition afin de recevoir un financement du KIX afin de mettre en œuvre le projet. Des groupes de trois organisations maximum peuvent présenter une demande en tant que consortium. 
  • Une proposition d’un consortium doit nommer une organisation chef de file, qui peut sous-financer les autres. Les organisations ou les consortiums doivent avoir des antécédents de travail dans les pays partenaires du GPE.
  • Des partenariats justes et équitables doivent être établis entre les membres du consortium. 
  • Bien qu’il existe des critères d’admissibilité spécifiques pour l’organisation chef de file d’un consortium, il n’y a pas de critères géographiques spécifiques pour les membres du consortium.

20. Quels critères rechercherez-vous dans une organisation chef de file?  

  • Organisation basée dans un pays à faible et à moyen revenu
  • Solide expérience en recherche en sciences sociales (recherche quantitative et qualitative)
  • Bonne compréhension du secteur de l’éducation, y compris une familiarité avec le sujet de la résilience du système éducatif
  • Solide expérience dans la conduite d’activités de recherche et de mobilisation des connaissances à l’échelle multinationale, régionale ou continentale
  • Capacité à coordonner plusieurs partenaires et membres d’un consortium (le cas échéant)
  • Entité indépendante, légalement constituée, capable de conclure des contrats en son nom propre   

21. Quels documents l’organisme responsable devrait-il fournir afin que le CRDI puisse vérifier son statut juridique? 

Une copie (ou un lien Internet) de la documentation juridique sera requise pour confirmer la création de l’organisation principale et son statut juridique indépendant. La documentation fournie au CRDI doit indiquer clairement le nom de l’institution. Les documents rédigés dans une langue autre que l’anglais, le français ou l’espagnol nécessitent une traduction certifiée conforme, laquelle doit également être soumise. La documentation juridique varie selon l’emplacement et le type d’organisation. À titre d’illustration, la documentation juridique peut comprendre ce qui suit :

  • Lettres patentes
  • Statuts constitutifs
  • Statuts
  • Certificats de constitution
  • Certificats d’enregistrement
  • Récépissés délivrés par les autorités gouvernementales pour le secteur privé et les organisations non gouvernementales

22. L’organisation « chef de file » assume-t-elle toutes les responsabilités financières? Les autres membres du consortium peuvent-ils aider à la gestion financière, administrative et logistique?   

Il incombe à l’organisation chef de file de s’assurer qu’il n’y a qu’un seul accord de subvention avec un bénéficiaire principal qui est responsable de tous les aspects de la subvention. Le bénéficiaire principal peut conclure des accords de sous-subvention avec des partenaires qui peuvent alors être responsables d’une partie des travaux (en rendant compte au chef de file), mais en fin de compte, l’organisation principale est chargée de rendre compte de toutes les questions financières et techniques liées aux travaux. Ce n’est que dans des circonstances exceptionnelles et à sa seule discrétion que le CRDI peut être disposé à accorder une sous-subvention directe à un membre du consortium.

23. Un consortium peut-il avoir des partenaires supplémentaires?   

Oui, un consortium peut nommer d’autres partenaires participant au projet. Il peut être nécessaire d’inclure des partenaires supplémentaires ou des personnes ayant une expertise ou des capacités de recherche spécifiques liées au projet.

24. Les consortiums peuvent-ils inclure des gouvernements nationaux?   

Non. La majeure partie du financement du GPE est versée directement aux gouvernements pour la mise en œuvre de leurs plans sectoriels de l’éducation. Le KIX est un mécanisme supplémentaire de soutien aux secteurs de l’éducation qui cible différentes parties prenantes. Les personnes qui présentent une demande sont toutefois encouragées à impliquer les gouvernements nationaux et locaux en tant que partenaires stratégiques dans leurs projets.

25. Les consortiums doivent-ils inclure des organisations canadiennes?   

Non.

26. Le KIX du GPE peut-il aider à jumeler les parties présentant une demande pour former un consortium?   

Non. Il incombe aux parties de trouver des partenaires et de former un consortium.

27. Les partenaires doivent-ils se trouver dans la même région géographique?   

Non.

28. Un organisme qui a déjà reçu ou qui reçoit actuellement du financement pour des initiatives du CRDI, du Partenariat mondial pour l’éducation ou du Partage de connaissances et d’innovations peut-il poser sa candidature à cet appel?   

Oui.

29. Une organisation dont l’enregistrement est en attente dans un pays admissible peut-elle postuler à un appel? 

Non. Les organisations doivent déjà être enregistrées ou constituées en société.

30. Les organismes à but lucratif peuvent-ils demander des subventions du KIX?   

Oui. 

  • Cependant, les organismes à but lucratif qui offrent des services éducatifs de base (p. ex., les écoles privées) ne sont pas admissibles au financement du KIX. Ce dernier restera conforme à la stratégie de mobilisation du secteur privé du GPE.   
  • Les propositions qui incluent des parties prenantes du secteur privé doivent démontrer comment les ressources du secteur privé (p. ex., financières) contribueront au projet. 
  • Tous les bénéficiaires de subventions, y compris les organismes à but lucratif, doivent se conformer à la Politique de libre accès du CRDI.

Budget

31. Quel pourrait être le seuil budgétaire du personnel pour le projet, compte tenu des lignes directrices budgétaires du CRDI?

En règle générale, le CRDI ne permet pas que le budget du personnel dépasse 25 % du budget total. Cependant, étant donné la nature de l’initiative de l’Observatoire, le CRDI est disposé à envisager des budgets de personnel supérieurs à la limite de 25 %. Les parties présentant une demande sont priées de fournir une justification pour les budgets de personnel qui dépassent le seuil de 25 %.